Cargo

Le culte du cargo est un ensemble de rites qui apparaissent à la fin du XIXe siècle et subsistaient jusqu'à nos jours.

Les dieux des cultes du « cargo » sont des revenants ou des ancêtres ; toutefois, chez les Maoris, les « prophètes » sont souvent le statut de demi-dieu. Beaucoup de ces prophètes, comme le Peroveta Genakuiya de Buna, sont des chamans traditionnels capables de visiter les royaumes spirituels invisibles, qui prétendent maintenant également visiter le Paradis et les portes de l'Enfer chrétiens.

La majorité des cultes est millénariste, bien que, souvent, Dieu ne soit ni Jésus, ni Jéhovah mais une divinité syncrétique telle que le dieu Kilibob du district de Madang, en Nouvelle-Guinée, en 1942. D'autres cultes sont strictement « adaptés », sans contenu chrétien. Même certains chefs, qui utilisent la langue des missionnaires, parlent en réalité de leur dieu local.

Les mythes des montagnes orientales de Nouvelle-Guinée proviennent d'authentiques récits faits aux missionnaires par les habitants de la vallée de Binumarie et consignés dans leurs journaux entre 1954 et 1992.

Le premier permet de comprendre le mythe du « cargo » car ces gens n'avaient jamais vu l'homme blanc « fabriquer un avion ou une voiture, les vêtements qu'il portait ou mettre ses aliments en conserve. » Le second adapte le mythe biblique à la culture locale.

❖ Bibliographie

Quelques livres de librairie pour approfondir le sujet.

Bibliothèque virtuelle
Le grenier de Clio [https://mythologica.fr]