Loki

Lokasenna: Les Sarcasmes de Loki

Aegir, qui portait aussi le nom de Gymir, donna un banquet aux Ases après qu'il eut reçu le grand chaudron, comme cela a été raconté. A ce festin vint Odin avec sa femme Frigg. Thor ne vint point parce qu'il était en orient; Sif, la femme de Thor, y était, ainsi que Bragi et sa femme Idunn ; Tyr y était; il était manchot; le loup Fenrir lui avait mangé la main lorsqu'il s'était vu enchaîné. Étaient encore présents Njörd et sa femme Skadi, Frey et Freyia, Vidar, fils d'Odin, Loki et les domestiques de Frey, Beyggvir et Beyla, et un grand nombre d'Ases et d'Alfes.

Aegir avait deux serviteurs, Fimafing et Eldir. L'éclat de l'or éclairait le palais au lieu de la lumière du feu; la bière se versait d'elle-même dans les coupes; c'était là un endroit sacré. On louait beaucoup les serviteurs d'Aegir ; Loki ne voulut point entendre ces louanges, et tua Fimafing. Alors les Ases secouèrent leurs boucliers, poussèrent des cris contre Loki, et le poursuivirent jusqu'à l’entrée d'un bois.
Puis ils revinrent à boire. Loki retourna aussi; et ayant rencontré Eldir devant la porte, il lui dit:

1. Dis donc, Eldir, sans que tu fasses un seul pas de plus en avant, de quoi parlent-ils là-dedans, dans leur discours de table, les fils des dieux combattants ?
2. ELDIR dit : Ils devisent sur leurs armes et sur leur valeur guerrière, les fils des Dieux Combattants. De tous les Ases et Alfes qui sont là-dedans, pas un ne parle de toi en ami.
3. LOKI dit : Il faut entrer dans les salles d'Aegir, pour voir ce banquet.
Chez les fils des Ases je vais porter le tapage et le scandale, et mêler ainsi le fiel à l’hydromel.
4. ELDIR dit : Songe bien que si tu entres dans les salles d'Aegir pour voir ce banquet,
Et si tu verses l'opprobre et l'injure sur les bienheureux Grands, ils sauront s'essuyer à toi;
5. LOKI dit : Songe bien, Eldir, que si nous escrimons l'un contre l'autre en termes injurieux,
Je saurai être inépuisable en répliques, si tu dis un mot de trop.

Ensuite Loki entra dans la salle; mais ceux qui s'y trouvaient, voyant qui était entré, se turent tous à la fois.

6. LOKI dit : Altéré de soif, je suis arrivé dans cette demeure après une longue marche;
Lopte prie les Ases de lui donner seulement un coup d'hydromel pur.
7. Pourquoi gardez-vous le silence ? Dieux si bouffis de morgue que vous ne pouvez parler !
Désignez-moi un siège et une place à ce banquet ou renvoyez-moi d'ici.
8. BRAGI dit: Désigner un siège et une place à notre banquet!
Jamais les Ases ne le feront; car les Ases savent bien à qui ils doivent faire partager leur banquet joyeux.
9. LOKI dit : T’en souviens-tu, Odin; lorsque nous deux, autrefois, nous mêlâmes notre sang ensemble ; Jamais, disais-tu, jamais tu ne goûterais de l'aile, à moins qu'elle ne fût offerte à nous deux ensemble.
10. ODIN dit : Lève-toi. Vidar, et laisse le père du Loup prendre place au banquet, afin que Loki ne nous parle pas en termes injurieux dans la demeure d'Aegir.

Vidar se leva, et versa à boire à Loki qui, avant de boire salua les Ases.

11. Ases ! A votre santé; à votre santé, Asynes !
A la santé de vous tous, Dieux très-saints !
Excepté ce seul Ase, ce Bragi qui est assis au fond, sur son banc.
12. BRAGI dit: Je te donne un cheval et une épée de ma propriété;
Bragi te fait ainsi réparation avec l'écu, afin que tu ne portes pas rancune aux Ases.
N'irrite point les dieux contre toi !
13. LOKI dit : Un cheval et un écu! Jamais tu n'auras que faire de l'un ou de l'autre, ô Bragi!
Toi, d'entre les Ases et les Alfes qui sont ici présents,
Le plus précautionné contre le combat!
Le plus effarouché à la vue d'une lance!
14. BRAGI dit : Certes! si pour me battre et non pour assister au banquet
J'étais venu dans la demeure d'Aegir,
Je porterais ta tête dans ma main,
Je te payerai ainsi de ton mensonge.
15. LOKI dit : Tu es impétueux dans ton fauteuil ! il ne faut pas en user ainsi,
Magnifique Bragi, qui es trop sédentaire!
Va donc te battre pendant que tu es encore courroucé ;
Car, “homme en colère ne craint pas le diable.”

Les Asines tentent de calmer le jeu mais elles sont à leur tour prises par la querelle.

16. IDUNN dit : Je t'en prie, Bragi ! Au nom de nos enfants, de tous les fils qui sont encore dans nos vœux : n'irrite point Loki par des injures, dans la demeure d'Aegir.
17. LOKI dit : Tais-toi, Idunn ! Je te déclare de toutes les femmes la plus lascive.
Depuis que tu as serré dans tes bras par trop lavés le meurtrier de ton frère.
18. IDUNN dit : Je ne répondrai point par des injures à Loki, dans la demeure d'Aegir.
J'apaiserai Bragi excité par la bière; Je ne veux pas que vous vous battiez ainsi irrités.
19. GÉFION dit : Comment ! Deux Ases se quereller ici dans la halle, et se dire des injures!
Chacun ne s'aperçoit pas qu'il est trop enjoué et que sa pétulance remporte.
20. LOKI dit : Tais-toi, Géfion, ou je vais raconter comment t'a éblouie ce brillant jeune homme qui t'a fait présent d'un collier, et que tu as fait passer sur tes cuisses.
21. ODIN dit : Tu es un fou, Loki, et un insensé, de porter Géfion à la rancune contre toi ;
Car elle connaît, je pense, en entier la destinée de chacun, aussi parfaitement que moi-même.
22. LOKI dit : Tais-toi, Odin; tu n'as jamais su bien décider du sort des combats entre les hommes. Souvent tu as donné à qui tu ne devais pas la donner, la victoire au moins courageux.
23. ODIN dit : Sais-tu que j'aie donné à qui je ne devais pas la donner la victoire au moins courageux ?
Mais toi, pendant huit hivers, tu as été là-bas, sur la terre, une vache à lait et une femme,
Et tu y as accouché plusieurs fois ; Et cela est, ce me semble, le propre d'un lâche.
24. LOKI dit : Tu as pratiqué, à ce qu'on dit, la magie noire à Samsey,
Et tu as frappé aux portes comme les Valas :
Sous la figure d'un sorcier, tu volas par-dessus le peuple des hommes,
Et cela est, ce me semble, le propre d'un lâche.
25. FRIGG dit : De vos aventures, vous ne devriez jamais parler en présence des héros;
Ni de ce que vous avez fait au commencement des siècles.
« Les hommes ne se reprochent point d'anciennes fautes.»
26. LOKI dit: Tais-toi, Frigg; tu es la fille de Fjorgyn, et tu as toujours été lascive :
Car toi, la femme de (Odin), tu as tenu Ve et Vili embrassés sur ton sein.
27. FRIGG dit : Sais-tu que si j'avais ici, dans la demeure d'Aegir,
Un autre fils comme Balder, tu ne sortirais pas de chez les fils des Ases?
On brandirait l'épée sur toi, insolent!
28. LOKI dit : Veux-tu donc, Frigg, que je confesse encore d'autres de mes péchés ?
C'est par mes soins que tu ne verras plus Balder rentrer à cheval chez lui.
29. FREYIA dit : Tu es un insensé, Loki, de proclamer ainsi tes infâmes méchancetés :
La destinée immuable, Frigg la connaît en entier, je pense, bien qu'elle ne le dise pas elle-même.
30. LOKI dit : Tais-toi, Freyia; je ne te connais que trop bien, tu n'es pas pure de souillure ;
Les Ases et les Alfes, qui sont ici présents, ont été tous tes galants.
31. FREYIA dit : Ta langue est menteuse, mais je crois que bientôt elle poussera un cri de douleur; Les Ases et les Asynes sont irrités contre toi : Tu ne rentreras pas joyeux à la maison.
32. LOKI dit : Tais-toi, Freyia ; tu es noircie de forfaits et toute pétrie de méchanceté,
Depuis que tu enchantes ton frère et les Puissants bénits.
Et après cela, Freyia, tu oses encore brailler !

Puis c'est au tour des Ases d'intervenir

33. NJÖRD dit : Cela est peu étonnant, si les dames choisissent pour galant un tel ou un tel  Mais ce qui est merveilleux, c'est qu'un Ase lâche soit entré ici et qu'il soit accouché plusieurs fois.
34. LOKI dit : Tais-toi, Njörd; on t'a envoyé d'ici en Orient comme otage aux dieux ;
Les filles d'Hymir t'ont pris pour un baquet à urine, et t'ont pissé dans la bouche.
35. NJÖRD dit : Ce qui me console d'avoir été envoyé loin d'ici comme otage aux dieux,
C'est que là, j'ai engendré un fils qui est aimé de tout le monde, et qui passe pour le chef des Ases. 
36. LOKI dit : C'est assez, Njörd; ne dépasse pas la mesure, sans cela je ne pourrai plus longtemps cacher que c'est avec ta sœur que tu as engendré ce fils, ce qui, pourtant, n'est pas le pire de ce qu'on attendait de toi.
37. TYR dit: Frey est le meilleur de tous les preux chevaliers,
Dans les enclos des Ases : Jamais il n'a fait pleurer une fille ni une femme mariée, et il affranchit chacun de la servitude.
38. LOKI dit : Tais-toi, Tyr; tu n'as jamais su réconcilier deux adversaires : Parlerai-je de ta main droite que t'a enlevée Fenrir!
39. TYR dit: Je regrette ma main, et toi tu regrettes Hrodurs-vitnir (Fenrir);
Notre perte est douloureuse à l'un et à l'autre : le Loup n'est pas bien non plus dans ses fers,
Il attendra jusqu'au Crépuscule des Puissances.
40. LOKI dit : Tais-toi, Tyr! il est arrivé à ta femme d'avoir un enfant avec moi :
Tu n'as pas reçu un chiffon, pas un sou en dédommagement, pauvre homme !
41. FREY dit: Je vois le loup qui, à l'embouchure du fleuve, reste enchaîné
Jusqu'à ce que les Puissants succombent.
Si tu ne te tais, tu seras attaché auprès de lui, auteur du mal !
42. LOKI dit : Tu as fait acheter avec de l'or la fille de Gymir (Gerd), et abandonné ainsi ton épée : mais quand les fils de Muspil traverseront la forêt noire, alors tu ne sauras pas, pauvre homme comment combattre.
43. BEYGGVIR dit: Sais-tu que, si j'étais de grande condition comme Ingunnar Frey,
Et si j'avais une position aussi élevée, je te broierais plus mou que la moelle, misérable corbeau, et je te romprais tous les membres?
44. LOKI dit : Quelle est donc cette petite créature que je vois blottie là-bas, et qui ouvre son bec parasite?
Il veut toujours être pendu aux oreilles de Frey, et grommeler entre ses dents.
45. BEYGGVIR dit : Je me nomme Beyggvir, et ma rapidité est louée par les dieux et les hommes : Ce qui me ravit, c'est de voir tous les fils de réunis au banquet.
46. LOKI dit : Tais-toi, Beyggvir tu n'as jamais su répartir les vivres entre les hommes :
Et caché dans la paille de ta couchette, tu n'as pas pu être trouvé lorsque les héros allaient au combat.
47. HEIMDALL dit : Loki ! tu es ivre, de sorte que tu as perdu la raison.
Pourquoi ne cesses-tu pas de boire, Loki ?
Car l'ivresse produit dans chacun cet effet, qu'on ne s'aperçoit pas de son bavardage.
48. LOKI dit : Tais-toi, Heimdall ! Au commencement des siècles, on t'a départi un maudit emploi : comme gardien des dieux, tu es condamné à les réveiller, et à exposer ton dos à l’humidité de la nuit.
49. SKADI dit : Tu es en bonne humeur, Loki ; mais tu ne pourras plus longtemps agiter librement la queue, car les dieux vont te lier au rocher, avec les boyaux de ton monstre de fils.
50. LOKI dit : Tu crois que les dieux vont me lier au rocher avec les boyaux de mon monstre de fils !
Sache que j'ai été le premier et le plus terrible au combat lorsque nous attaquâmes Thiassi.
51. SKADI dit : Si tu as été le premier et le plus terrible au combat, lorsque vous avez attaqué Thiassi, attends-toi à voir sortir de mes palais et enclos de pernicieux complots contre toi.
52. LOKI dit: Tu étais plus aimable dans ton langage avec le fils de Laufey, quand tu le sollicitas à partager ta couche. Il faut nous rappeler cette aventure si nous devons entièrement  confesser nos péchés.

Cependant, Beyla s'avança et versa à Loki de l'hydromel dans une coupe de glace, en disant :

53. A ta santé, maintenant, Loki accepte cette coupe de glace remplie d'hydromel à point:
A condition que tu laisseras au moins Sif en honneur et irréprochable parmi les Ases.

Loki prit la coupe, et après l'avoir vidée, il dit :

54.  Sif ! Tu serais unique parmi les femmes si tu étais si réservée et si cruelle à l'égard des hommes: 
Mais je connais au moins un - et je crois le connaître parfaitement -
Un galant de la femme de Hlôrridi, (Thor)  et ce galant, c'était moi, le malicieux Loki.
55. BEYLA dit : Les montagnes tremblent. Hlôrridi est, sans doute en chemin pour rentrer chez lui: il imposera silence à ce méchant qui insulte ici les dieux et les hommes.
56. LOKI dit : Tais-toi, Beyla; tu es la femme de Beyggvir, et bien pétrie de méchanceté :
Jamais plus grande laideron n'est venue parmi les Ases ;
Tu es une gueuse, une salope.

Cependant Thor survint et dit :

57. Tais-toi, lâche créature, ou mon puissant marteau Mjöllnir t'ôtera la parole:
J'abattrai de dessus tes épaules ce rocher qui branle sur ton cou, et ce sera fait de ta vie.
58. LOKI dit : Fils de Jord, qui ne fais que d'entrer,
Pourquoi fais-tu déjà le brutal ?
Tu ne seras pas si audacieux quand tu devras combattre
Le loup qui engloutira en entier le Père des Victoires.
59. THOR dit : Tais-toi, lâche créature, ou mon puissant marteau Mjöllnir t'ôtera la parole :
Je t’expédierai en l’air, jusque dans les régions de l’Orient, et personne ne t’apercevra plus.
60. LOKI dit : de tes expéditions en Orient, tu ne devrais jamais parler devant des héros,
Depuis qu’on t’a vu, toi le monomaque, blotti dans le pouce du gant, où toi-même tu ne pensais plus être Thor.
61. THOR dit: Tais-toi, lâche créature, ou mon puissant marteau Mjöllnir t'ôtera la parole :
De ma main droite, je te frapperai avec le meurtrier de Hrungnir de sorte que chacun de tes os sera broyé.
62. LOKI dit : Je me promets de vivre encore longtemps, bien que tu me menaces de ton marteau.
Les nœuds de Skrymnir t'ont paru trop serrés;
Tu n'as pas pu revenir;
Tu  mourais de faim en pleine santé.
63. THOR dit: Tais-toi, lâche créature, ou mon puissant marteau Mjöllnir t'ôtera la parole, le meurtrier de Hrungnir te précipitera dans le domaine de Hel, en bas, devant la porte des morts.
64. LOKI dit : J'ai dit devant les Ases, j'ai dit devant les Asynes
Ce que l'esprit m'a poussé à dire : devant toi seul je me retirerai, parce que je sais que tu me bats.
65. Tu as fait un festin, Aegir! Dorénavant tu ne feras plus de banquet : que tout ton avoir, qui est ici dans cette salle, soit envahi par les flammes, et englouti derrière toi!

Après cela, Loki, prenant la forme d'un saumon, se tint caché sous la cataracte de Frânangur  ; c'est là qu'il fut pris par les Ases. On le lia avec les boyaux de son fils Nâri, mais son autre fils fut changé en bête féroce. Skadi prit un serpent venimeux, et le suspendit au-dessus du visage de Loki; le venin en tomba goutte à goutte. Sigyn, la femme de Loki, était assise à coté, et reçut les gouttes de venin dans un bassin. Lorsque le bassin fut rempli, elle sortit avec le venin. Durant cet intervalle, les gouttes tombèrent sur Loki; il en eut de si fortes commotions, que toute la terre en fut ébranlée; c'est ce qu'on appelle aujourd'hui tremblements de terre.

Traduit en anglais par F.G. Bergmann (1838).

❖ Bibliographie

Quelques autres livres pour approfondir ce sujet.


07-Jan-2021
Copyright Le grenier de Clio [https://mythologica.fr]