Nai No

Nai No est le kami des tremblements de terre. Pendant une longue période il a été totalement oublié, au point que son nom n'existait pas dans la liste d'Ama-Tsu-Kami, le kami du ciel.

Tremblement de terre (1855)

Pendant tout ce temps, Nai No Kami a patiemment supporté cette insulte, déclenchant quelques tremblements de terre de temps en temps pour avertir les gens de leur négligence. Mais rien n'y fit, alors, au VII ième siècle il s'est finalement fâché et il a démoli une bonne partie du Japon par une série de violents tremblements de terre.

Le premier texte sur un kami des tremblements de terre et de son culte provient des archives du Nihongi sous le règne de l'impératrice Suiko (554-628).

L'ordre fut donné d'honorer ce kami susceptible et de nombreux temples furent érigés sur les décombres de leur village.
De plus les villages qui ne maintenaient pas en état leur temple risquaient plus que les autres de subir un tremblement de terre violent. Par contre ceux qui construisaient un grand temple recevaient parfois la visite de Nai No Kami qui se présentait sous l'aspect d'un grand l'homme puissant.

Dans les périodes ultérieures, la transmission de légendes concernant la «pierre pivot» (kanameishi) au sanctuaire Kashima Jingū a conduit à la croyance que la divinité centrale du sanctuaire Takemikazuchi était un protecteur contre les tremblements de terre.

Les récits transmiss par le Kojiki et le Nihongi, cependant, ne fournissent aucune description du kami avec des attributs clairs en tant que tutélaires protecteurs contre les tremblements de terre, et la divinité originale peut avoir été liée aux croyances chinoises Onmyōdō (Yin-Yang).

❖ Bibliographie

Quelques autres livres pour approfondir ce sujet.


04-Jan-2021
Copyright Le grenier de Clio [https://mythologica.fr]