Properce

Le poète latin Properce (Sextus Aurelius Propertius) naquit en Ombrie vers -47 , et mort en l'an -15 av. notre ère.

Properce et Cynthia à Tivoli par Vinchon

Son père fut, en -41, privé de ses vastes domaines à la suite des guerres civiles pendant lesquelles il avait combattu à Pérouse aux côtés de Lucius Antonius, et mourut peu après.

Le jeune Properce, ruiné, alla chercher fortune à Rome. Il se destina d'abord au barreau, mais son amour pour une femme, qu'il a immortalisée sous le nom de Cynthia, le voua à la poésie. Ses vers lui gagnèrent la protection d'Auguste et de Mécène, et l'amitié de poètes en renom, surtout d'Ovide.

Comme son contemporain Tibulle, il était de santé délicate, et, comme lui, il fut enlevé par une mort prématurée. Imitateur des Alexandrins, comme Catulle, il leur emprunta trop souvent le goût de l'érudition mythologique, les recherches précieuses du style, les développements artificiels et les digressions. La langue, très travaillée, est souvent pénible et monotone. Les défauts sont compensés par l'expression lyrique des exaltations et des souffrances de son amour pour Cynthia qui le torture sans qu'il puisse la quitter. Il faut signaler, au dernier livre de ses Poésies (livre IV), des ébauches d'élégies nationales où Properce, sur les conseils de Mécène, s'essaye à célébrer la grandeur de Rome.

❖ Bibliographie

Quelques autres livres pour approfondir ce sujet.


04-Jan-2021
https://mythologica.fr