Ramesséum

Le Ramesséum est le temple funéraire à Thèbes du grand pharaon Ramsès II.

Ramesseum
Ramesseum

Dès la première année de son règne, Ramsès II s'engage à achever l'oeuvre de son père. Simultanément, on assiste, plus au sud, à la fondation de son propre temple. Une des plus belles constructions de la rive occidentale, ce temple est connu sous le nom du Ramesséum depuis la visite de Jean-François Champollion qui l'admirait plus que tout autre. Pour la première fois dans l'histoire des fondations de cette rive, ce temple possède des pylônes de pierre.

1) première cour,
2) seconde cour,
3) vestibule,
4) grande salle hypostyle,
5) salles hypostyles vers le sanctuaire d'Amon,
6) palais royal,
7) statue colossale de Ramsès II

Ramesseum

En face du second pylône, les restes d'une statue colossale de Ramsès II représenté assis. « Un de ses pieds », dit Diodore, « dépasse les six coudées» et elle « dépassait en grandeur toutes les autres statues d'Egypte ». Aujourd'hui, on évalue sa hauteur à 17 mètres. On a longtemps cru que la statue était tombée à cause d'un temblement de terre mais il semble certain que la statue a été découpée pour l'alleger puis abattue. On voit sur la photo la rainure sur la front qui a servi à passage des cordes de tirage.
Deux cours successives, précédées chacune par un pylône, conduisent à une grande salle hypostyle où l'on pénètre par trois portes.

La porte centrale est dans l'axe du vestibule qui la précède, de deux autres salles hypostyles plus petites qui la suivent et d'un sanctuaire. La porte de gauche mène, après la traversée la grande salle hypostyle, à une petite salle hypostyle puis à un autre sanctuaire à trois chapelles. La porte de droite se trouve en face de deux locaux accolés, au fond de la grande salle hypostyle. Le sanctuaire central était probablement dédié à Amon; en ce qui concerne les sanctuaires latéraux, on ne peut faire que des hypothèses.

La partie intérieure du premier pylône porte des bas-reliefs rappelant les campagnes de Ramsès contre les Hittites et les Syriens, avec la bataille de Qadesh. Le récit que Diodore fait de cette bataille est assez exact quand il parle de « l'armée divisée en quatre éléments» (les quatre armées qui ont participé à la rencontre) et de « la prise de la ville du côté où le fleuve baigne les remparts ».

Ramesseum

Sur le côté gauche de la première cour, après avoir franchi une double rangée de colonnes, on trouvait « la façade d'une sorte de palais avec une salle d'audience et une salle du trône. Cette façade avait une fenêtre dite « fenêtre des apparitions» (Barocas). Sur les bas-reliefs du second pylône, on peut voir une singulière scène rituelle. En présence du roi et des emblèmes du dieu Min, un prêtre ordonne: « Libérez les oies. » Quatre oies portant les noms des quatre fils d'Horus doivent alors voler aux quatre points cardinaux et dire aux dieux respectifs: « Horus, fils d'Osiris, a ceint la double couronne! Le roi Ramsès II a ceint la double couronne! »
La seconde cour est ornée de pilastres osiriens, représentant le roi sous l'aspect d'Osiris. Autour du temple, on voit des restes de constructions en briques avec des pièces voûtées. Elles abritaient des magasins et même une école de scribes où on a retrouvé des pierres à polir et des papyrus.

❖ Bibliographie

Quelques autres livres pour approfondir ce sujet.


04-Jan-2021
https://mythologica.fr