Bran le béni

Bran le béni (ou Bendigeidfran ou Bran Vendig ou Brân Fendigeid, Bendigeid Fran, Bendigeit Vran, Brân Llyr), le Corbeau Béni ou le Grand Corbeau est le fils de Lir et de Penarddin, fille de Beli Mawr, lié à l'aulne et au sorbier.

Il a deux frères : Bêli, auquel il est opposé, et Manawyddan ; une soeur, Branwen (Blanche Corneille) et deux demi-frères, Nissyen et Evnissyen. C'est l'un des grands héros du cycle épique gallois, le Mabinogion. L'attribut de béni viendra plus tard avec le christianisme.

Bran est un géant, divinité de l'Autre Monde, maître de la vie et de la mort par sa possession du Chaudron d'Abondance et de Résurrection, roi couronné de toute l'île de Bretagne, maître de la Magie et dieu de la Guerre. Il règne au pays de Galles et réside à Harddlech ( bel endroit ).

C'est un géant qui ne peut entrer dans aucune maison, ni ne monter sur aucun bateau, à cause de sa taille et qui pour cette raison préfère la vie au grand air.
Après avoir consenti au mariage de sa sœur Branwen avec Matholwch, le roi d’Iwerddon en Irlande, il est contraint d’intervenir quand elle se trouve déchue de son rang. Il est tué pendant la bataille, mais sa tête coupée continue de vivre et de parler.

❖ Légendes

Matholwch, vient dans l’île de Bretagne pour conclure un traité de paix avec Bran et lui demander la main de sa sœur Branwen. Mais Evnissyen, furieux de ne pas avoir été consulté, se venge en mutilant les chevaux des Irlandais. Bran offre au roi à titre de réparation, de nouveaux chevaux, une baguette d’argent et une plaque d’or. Il y ajoute un chaudron magique qui ressuscite les guerriers morts au combat.

Les deux époux retourne en Irlande et Branwen donne naissance à un fils Gwern. Mais elle tombe en disgrâce, à cause de rumeurs sur la mutilation des chevaux.

Branwen
Branwen par Margaret Jones

Branwen, est chassée du lit royal et cantonnée dans la cuisine où elle est maltraitée pendant trois ans par les serviteurs de son époux. Prévenu par un étourneau qu'elle a apprivoisé, Bran part pour l'Irlande afin de la venger. Aucun bateau ne pouvant le contenir, il traverse donc la mer à pied et se transforme en pont pour faire passer ses hommes.

Matholwch, effrayé, propose d'abdiquer et promet alors à Bran de lui construire une habitation gigantesque à sa taille mais, dans les cents colonnes, il dissimule ses archers. Evnissyen déjoue le piège et tue les deux cents guerriers irlandais cachés dans des sac de farine pendus aux colonnes.
De la bataille de Kaer Kolud (la Cité Obscure) qui s'ensuit, ne reviennent, avec Bran, que sept survivants : Manawyddan, fils de Lir, Pryderi, fils de Pwyll, Glineri, fils de Taranis, Taliesin le Barde, Ynawc, Grudyev, Heilyn.
Bran, lui-même blessé au pied par une lance empoisonnée, ordonne qu'on lui coupe la tête pour l'ériger à Gwynn Vryn, la Colline Blanche, afin qu'elle protège l'île de Bretagne tout entière. Pendant quatre-vingt sept années ses amis vont pouvoir dialoguer avec elle.

« Prenez ma tête, » leur dit-il ; « portez-la à Gwynn Vryn à Llundein (D’après lady Guest, ce serait la Tour de Londres.) et enterrez-la en cet endroit le visage tourné vers la France. Vous serez longtemps en route. À Harddlech vous resterez sept ans à table, pendant que les oiseaux de Rhiannon chanteront pour vous. Ma tête sera pour vous une compagnie aussi agréable qu’aux meilleurs moments lorsqu’elle était sur mes épaules. À Gwales, en Penvro, vous passerez quatre-vingts ans. Jusqu’au moment où vous ouvrirez la porte qui donne sur Aber Henvelen, vers Kernyw, vous pourrez y séjourner et conserver la tête intacte. Mais ce sera impossible, dès que vous aurez ouvert la porte ; traversez droit devant vous. » ( Mabinogion, branche 1, page 145)

Branwen qui les avait accompagné, meurt de douleur et a été enseveli, selon la tradition, dans une tombe appelée Bedd Branwen, située à proximité d' Amlwch.

L'histoire de Branwen a de nombreuses similitudes avec celle de la déesse Galloise Rhiannon; toutes les ont été exilés par mariage et puis asservis par les gens de leurs maris. La liaison avec la déesse est renforcée par l'existence d'un pic au pays de Galles appelé Branwen seat.

On peut retrouver le nom de Bran dans les mots: Brennus, Brennos, Bran de Lis, Brangore, Ban de Benoïc, Branwen, Brandan, Brendan.

❖ Filiation
Penarddin Lir
BRAN LE BENI
Epouse* / amante Enfants
-  
❖ Bibliographie

Quelques autres livres pour approfondir ce sujet.


04-Jan-2021
Copyright Le grenier de Clio [https://mythologica.fr]