POLYPHÈME

Polyphème
Polyphème lançant un roc le bateau

Fils de Poséidon et de la nymphe Thoosa, Polyphème, le Cyclope, était un monstre gigantesque, qui n'avait qu'un oeil au milieu du front et se nourrissait de chair humaine. Il demeurait dans une caverne, non loin du mont Etna, et faisait paître son énorme troupeau de moutons sur la montagne.

Polyphème et Ulysse
Jacob Jordaens (c. 1660)
© Musée Pouchkine, Moscou

Il est surtout connu pour sa lutte contre Ulysse. Le héros aborda en effet sur ses terres avec quelques hommes et lui demanda l'hospitalité. Pour toute réponse, Polyphème saisit deux compagnons d'Ulysse, et, après les avoir tués, il les dévora en faisant craquer les os des malheureux entre ses formidables mâchoires ; ensuite, il enferma tous les autres marins dans un antre, et en bloqua l'entrée par une grosse pierre.

Le lendemain matin, il mangea deux autres prisonniers et, au soir, deux autres encore.

C'est alors qu'il but le vin que lui présentait Ulysse et que, sous l'effet de l'ivresse, il s'endormit.

Aussitôt, le héros fit rugir au feu le bout énorme d'un tronc d'arbre, et, aidé par le reste de ses compagnons, il le planta dans l'oeil du Cyclope. Polyphème poussa un horrible cri : il était aveugle. Pour sortir de la caverne, Ulysse et ses compagnons s'accrochèrent fortement sous le ventre des brebis et purent être rendus sans dommage à la liberté malgré la vigilance de Polyphème, qui, de la main, caressait le dos des bêtes afin de s'assurer qu'aucune n'emportait ses hôtes sur le dos.

Lorsqu'ils firent voile vers la haute mer, Ulysse et ses compagnons lancèrent des injures à l'adresse de Polyphème, qui, dans sa rage, jeta d'énormes rocs contre leur navire.

Puis le Cyclope appela ses frères à l'aide contre "Personne" car tel était le surnom sous lequel Ulysse s'était prudemment nommé. Le croyant devenir fou, les autres Cyclopes l'abandonnèrent et le malheureux n'eut plus qu'à implorer la vengeance de son père Poséidon.
Le dieu, en effet, déchaîna sur Ulysse et son équipage une série de redoutables tempêtes.

Plus tard Polyphème tomba amoureux de la charmante Galatée qui le trouva trop rustre à son gout.
Théocrite a écrit une idylle sur le sujet ainsi qu'Ovide (voir Acis et Galatée). Hélas Galatée était l'amante du berger Acis, et Polyphème se vengea cruellement sur les deux jeunes gens.

Il existe toutefois une légende où Galatée répond à l'amour du cyclope dont elle eut trois enfants: Celtos, Galas et Illyrios.

❖ Filiation

Bibliothèque virtuelle
Thoosa Poséidon
POLYPHEME
Epouse* / amante Enfants
Galatée (?)  

❖ Sources

http://mythologica.fr