KALEVALA ⑴

lettrine Le Kalevala (la "terre nourricière des héros"), est un très long poème de 22795 vers répartis en cinquante chants, composé par Elias Lönnrot au milieu du XIXe siècle à partir de chants populaires finlandais de tous âges et de tous genres.
Le 28 février est célébré en Finlande la journée du Kalevala pour commémorer la première édition du livre.

Quatrième de couverture:

Voici qu'un désir me saisit,
L'idée m'est venue à l'esprit
De commencer à réciter,
De moduler des mots sacrés,
D'entonner le chant de famille,
Les vieux récits de notre race...

« 28 février 1835 : Elias Lönnrot publie le premier Kalevala ou Les vieilles chansons caréliennes du peuple finnois d'antan. Ce 28 février 1835, Elias Lönnrot hisse le peuple finnois au-delà de ses territoires et de sa mémoire même, à hauteur de l'humanité tout entière : la somme poétique qu'il publie, il l'a moissonnée auprès des hommes qui parlent sa langue, obscurs, les bardes villageois, les pleureuses, les sorciers qu'avec ses collègues, à l'aube du XIXe siècle, il est parti écouter entre lacs et forêts. Façonnés dans les limbes de la pensée humaine, chantés par plaisir et par besoin, compris par un peuple et nécessaires à son essence, ces chants n'ont guère leur semblable - et l'épopée qui en naît n'a pas d'équivalent dans l'héritage humain [...] »

Elias Lönnrot, l'homme à qui l'on doit le Kalevala, était un véritable puits de science : il fut explorateur, médecin, poète et linguiste. Ce qui le poussa à rédiger le Kalevala est la conception, qu'il partageait avec le savant allemand J. G. Herder (1744-1803) qu'une nation ne peut exister sans identité culturelle bien définie. Le Grand Duché de Finlande avait été annexé par la Russie en 1809 et ne devint indépendant qu'à la Révolution russe, en 1917.
De son vivant, Lonnrot devint très célèbre grâce au Kalevala mais également à ses dictionnaires et aux journaux qu'il dirigeait. Aujourd'hui, il est considéré comme l'un des pères du finnois écrit. La petite maison campagnarde Paikkari où il est né est la propriété du Conseil national finlandais des antiquités, aujourd'hui transformée en musée. Elle est située dans la commune de Sammatti environ 75 km à l'ouest d'Helsinki.

Lönnrot eut l'idée de rassembler les légendes de l'ancienne Finlande en 1828. Il parcourt Finlande et la Carélie pendant les sept années suivantes rendant même dans les plus petits villages. Puis, il compara et adapta ces légendes pour en faire une épopée héroïque qu'il appela le Kalevala. Ce recueil s'est enrichi jusqu'à rassembler près de 23 000 vers en 1849.
En réalité, le Kalevala prend sa source en partie dans l'ancienne mythologie et en partie dans l'imagination d'Elias Lönnrot lui-même. Dans son ardeur à vouloir écrire une épopée comparable à l'Iliade d'Homère, Lönnrot a écrit des poèmes entièrement nouveaux à partir de fragments d'informations qu'il a réunis pendant ses voyages. Le Kalevala raconte une querelle entre deux peuples: les Kaleva originaires du sud de la Finlande et les Pohjola venus du nord de la Finlande et de la Laponie.
Le Kalevala a non seulement été traduit dans plus de 45 langues mais il a sans doute aussi servi de base à JRR Tolkien. Par exemple, l'histoire de Kullervo a été largement utilisée dans le Silmarillion y compris l'épée qui parle quand l'anti-héros l'utilise pour se suicider.
Il a été traduit en français par Jean Louis Perret en 1927. La traduction en prose qui a été utilisée en général dans ces fiches est celle de L. Léouzon Le Duc (1867)

RECIT.

Chant 1 & 2
La déesse Ilmatar (la vierge des airs) se pose sur les eaux dont elle devient mère. Un canard pond ses œufs sur ses genoux. Les œufs se brisent et des débris naît le monde. Väinämöinen naît d'Ilmatar. Sampsa Pellervoinen, dieu de la Fertilité plante des arbres. L'un d'eux devient si haut qu'il cache à la vue soleil et lune à la vue. De la mer sort un petit homme qui abat ce chêne gigantesque. Soleil et lune peuvent briller à nouveau.

Chant 3 & 4
Joukahainen défie Väinämöinen en un duel de formules magiques mais il est défait. Par ses chants Väinämöinen l'emmène dans les marais. Pour avoir la vie sauve, Joukahainen propose à Väinämöinen la main d'Aino, sa propre sœur. Aino ne veut pas épouser le vieux magicien et se noie dans la mer.

Chant 5 & 7
Väinämöinen reprend Aino à la mer en la pêchant sous forme de poisson mais reperd sa prise. Il s'en va demander la main de la vierge de Pohjola. Dans son désir de vengeance, Joukahainen tue le cheval de Väinämöinen qui tombe à la mer. Un aigle le sauve et le ramène sur la rive de Pohjola. Louhi, la dame-maîtresse de Pohjola, le prend sous sa protection. Pour pouvoir repartir Väinämöinen promet que le forgeron Ilmarinen forgera le Sampo. En échange la vierge de Pohjola est promise au forgeron.

Chant 8 & 9
Sur le chemin du retour Väinämöinen rencontre la vierge de Pohjola et la demande en mariage. Comme condition au mariage, la vierge exige qu'il accomplisse quelques hauts faits magiques. En façonnant une barque Väinämöinen se blesse au genou d'un coup de hache. Ukko, le dieu des "choses de dessus" lui jette un sort favorable pour le guérir de sa blessure.

Sampo
La forge du sampo. Fresque du musée national de Finlande peintes par Akseli Gallen-Kallela en 1928

Chant 10
Usant de ses pouvoirs magiques Väinämöinen envoie, contre son gré, Ilmarinen à Pohjola. Ilmarinen forge le Sampo que Louhi enferme dans de la roche. Ilmarinen doit revenir chez lui sans sa promise.

Chant 11 & 12
Lemminkäinen part pour l'Ile Saari se fiancer. Il batifole avec des jeunes filles et ravit la belle Kyllikki. Lemminkäinen la répudie et s'en va demander la main de la vierge de Pohjola. Par son chant, il fait sortir les gens de Pohjola de chez eux, à l'exception d'un méchant berger qui a refusé de chanter.

Chant 13 & 15
Lemminkäinen demande la main de la fille de Louhi, laquelle exige de lui trois exploits: parvenir à chasser l'élan de Hiisi, dompter le fougueux étalon de Hiisi et finalement tuer le cygne du fleuve Tuonela. Le berger, en embuscade, tue Lemminkäinen par vindicte et le jette en morceaux dans le fleuve Tuonela. La mère de Lemminkäinen reçoit un signe lui faisant savoir que son fils est mort; elle part à sa recherche. Le fleuve lui livre les restes de son fils: elle les réunit et lui redonne vie.

Chant 16 & 17
Väinämöinen commence à construire une barque et part pour Tuonela réclamer la formule magique nécessaire à la construction du bateau mais sans résultat. Il récupère les mots manquants dans le ventre du barde mort, Antero Vipunen, et parvient à construire sa barque.

Chant 18 & 19
Väinämöinen part en bateau pour Pohjola demander la main de la fille de Louhi. Ilmarinen part lui aussi pour se marier. La vierge de Pohjola jette son dévolu sur le forgeron du Sampo. Ilmarinen accomplit trois prouesses surnaturelles: il laboure un champ grouillant de serpents, il capture l'ours de Tuonela et le loup de Manala ainsi que le brochet gigantesque du fleuve Tuonela. Louhi promet sa fille à Ilmarinen.

Chant 20 & 25
A Pohjola on se prépare à la noce à laquelle tous sont invités sauf Lemminkäinen. Le fiancé et la fiancée arrivent à Pohjola et les festivités commencent. Väinämöinen divertit les invités avec ses chants. On donne des conseils aux fiancés en vue du mariage. La fiancée fait ses adieux à ses gens et part avec Ilmarinen pour sa maison de Kalevala. Arrivés à la maison d'Ilmarinen, on régale à nouveau les invités et Väinämöinen entonne un chant de grâces.

page 2 page suivante

http://mythologica.fr