Devana

Dziewona
Dziewona

Devana (Девана) ou Zewana ou Dziewona ou Zievonya est une une déesse mineure dont le nom signifie "jeune fille".

Elle apparait très tardivement au XVe siècle dans un récit polonais dont on ne connait pas exactement la fiabilité dans le domaine mythologique.

Elle serait l'équivalent de la déesse romaine Diane, associée à la chasse, à la Lune et au climat.

Cette belle déesse aime à chasser les nuits au clair de lune accompagnée de ses chiens (des lévriers) à la poursuite du gibier en fuite.

Devana est souvent représentée vêtue d'un manteau de fourrure de martre, dont le col est recouvert de peaux d'écureuil. Par dessus elle porte un peau d'ours dont le crane lui sert de casque. A la main elle tient un arc avec une flèche encochée. Elle possède aussi un carquois empli de flèches, une lance et un couteau.

Les chasseurs priaient cette déesse, en lui demandant une bonne chasse. Une partie des proies était donnée en son honneur comme par exemple les peaux des animaux chassés. Dans les temps anciens, les peaux de martre et d'autres animaux à fourrure étaient utilisées comme monnaie.

Dans d'autres tribus associées à la forêt et à la chasse, elle s'appelait Diva, Deva, Divia, Golden Baba, Baba, etc.

Dziewona
Dziewona par Andrej Shishkin, 2013

En raison des multiples apparitions du couple Devana et Morana lors des cérémonies du printemps, certains chercheurs ont suggéré que ces deux déesses pourraient être les deux visages d'une déesse de la vie et de la mort.

Pendant la christianisation, Dziewona aurait pu être remplacée par Notre Dame de la Bougie du Tonnerre. La légende polonaise dit qu'elle marche les nuits de février et protège les champs du gel. L'iconographie la représente avec le loup (ou les loups) qu'elle protégea de l'attaque de paysans, et dont elle fit son serviteur, à ses pieds, un panier ou un nid d'alouettes dont le cri perçant devait annoncer l'arrivée imminente du printemps. Dans ses mains, elle tient toujours une "bougie du tonnerre", qui était utilisée pour la bonne aventure, elle protégeait la maison des loups, de la foudre ou du mal, et servait à brûler les cheveux des enfants pour les protéger des maladies de l'oreille. La bougie du tonnerre apparaît souvent dans les dictons sur l'arrivée du printemps.

❖ Bibliographie

Quelques autres livres pour approfondir ce sujet.


29-Nov-2021
Copyright Le grenier de Clio [https://mythologica.fr]