Caligula

Gaius Caesar Augustus Germanicus Caligula, empereur romain, naquit à Antium 31 août de l'an 12 de notre ère, et mourut à Rome en 41.

Fils de Germanicus et d'Agrippine, petit-fils de Tibère par adoption, il fut élevé parmi les soldats, auxquels il doit son surnom de Caligula (du latin caliga: chaussure militaire). Il avait vingt-cinq ans lorsque Tibère lui laissa l'empire.

Caligula et Drusilla
Héritier de la popularité de son père, il sembla devoir la mériter à son tour.

Il combla de largesses sa famille, le peuple et l'armée, améliora les impôts, brûla les documents de Tibère, interdit les accusations de lèse-majesté, autorisa les livres proscrits sous Tibère, rendit leur autorité aux juges, et rétablit les comices d'élection.

Mais après quelques mois où Rome semblait avoir retrouvé le calme et la paix, en automne 37 une maladie le rendit à peu près dément. L'historien Suétone évoque dans la "Vie de Caligula" une "potion que lui donna son épouse Caesonia et qui n'eut d'autre effet que de le rendre furieux".

Sa fureur se tourna d'abord contre les siens; puis il fit périr un grand nombre de citoyens. " Fais en sorte qu'ils se sentent mourir " disait-il au bourreau.
Un jour, au théâtre, on l'entendit souhaiter que le peuple romain n'eût qu'une tête pour pouvoir l'abattre d'un coup. "Qu'ils me haïssent pourvu qu'ils me craignent" disait-il encore. Il simula une guerre contre les Germains, puis épuisa et ensanglanta la Gaule. Il voulut faire massacrer les légions jadis révoltées contre Germanicus mais, effrayé par leur attitude, il s'enfuit à Rome.
Il se proclama dieu, fit son cheval, Incitatus,consul toujours aux dires de Suétone que ne semble pas impartial, Il épuisa les trésors amassés par Tibère, accabla le peuple d'impôts, se livra aux plus folles débauches, à l'inceste avec ses sœurs ...
Du moins voilà les turpitudes dont fut accusé Caligula mais il est indubitable que la partialité voire l'imagination d'historiens comme Suétone y est pour beaucoup.
Enfin, il tomba percé de coups de poignard par des prétoriens à la tête desquels était leur chef Cassius Chéréas, dans une galerie que l'on montre encore au Palatin. Sa femme Caesonia et sa fille Drusilla périrent en même temps que lui.

❖ Bibliographie

Quelques livres de librairie pour approfondir le sujet.

Bibliothèque virtuelle
http://mythologica.fr