Judith

Judith est l'héroïne dont l'histoire est racontée dans le livre de l'Ancien Testament qui porte son nom.

L'épée de Judith
Louis FINSON
Banco di San paolo, Naples

Pour avoir refusé de soutenir la guerre contre les Perses, le roi d'Assyrie, Nabuchodonosor, qui vient de vaincre les Mèdes envoie le général Holopherne mener une expédition punitive contre  les peuples situés à l'ouest.

Holopherne soumet rapidement la région mais la ville de Béthulie bloque sa progression. Achior,  chef de guerre des Ammonites, informe le général que si Israël a un comportement irréprochable, aucune armée ne pourra le vaincre, car leur dieu le protégera. Ce discours irrite Holopherne, il chasse Achior et le livre aux habitants de Béthulie qui lui font bon accueil. Holopherne assiège la ville de Béthulie

Encouragés par Eliachim, le grand prêtre de la cité, les habitants tiennent bon mais Holopherne sait que la ville a des réserves d'eau limitées et que tôt ou tard il recevra sa reddition.

Effectivement au bout de vingt jours, l'eau commence à manquer dans les citernes et des tensions naissent entre les partisans des négociations et les partisans de la résistance acharnée qui attendent une aide divine.

Pour calmer les esprits le roi Ozias décide d'attendre encore cinq jours avant de prendre une décision finale.

Judith et la tête d'Holopherne
Matteo ROSSELLI

Alors Judith, veuve du riche Siméon, prend la décision de sauver elle-même sa ville. Elle expose sa stratégie aux autorités qui tentent de l’en dissuader.  Le jour venu, vêtue des somptueux habits qu’elle n’a jamais mis depuis la mort de son époux, elle sort de la ville accompagnée de sa servante qui porte quelques cruches de vin fort et de la nourriture pure.

Les deux femmes se présentent à l'entrée du camp et sans doute la beauté de Judith lui permet d'avoir une entrevue avec le général en personne.
Elle lui fait croire qu’elle est prête à trahir les siens et à lui livrer la ville. Le général lui propose de rester à l’abri dans son camp mais elle prend l’habitude d'en sortir pour aller prier à l’extérieur.

Pendant son séjour dans le camp ennemi, Judith ruse pour ne pas manger de la nourriture impure. Ensorcelé par le charme et l'intelligence de la jeune femme, Holopherne lui offre un somptueux repas. Au cours du banquet, elle séduit le général et lui fait boire une grande quantité de vin. Tous les invités laissent le couple seul et vont se coucher. Tandis qu'Holopherne est plongé dans le sommeil de l'ivresse, Judith l'assassine et le décapite.

Elle s'avança alors vers la traverse du lit proche de la tête d'Holopherne, en détacha son cimeterre,  puis s'approchant de la couche elle saisit la chevelure de l'homme et dit : "Rends-moi forte en ce jour, Seigneur, Dieu d'Israël!" Par deux fois elle le frappa au cou, de toute sa force, et détacha sa tête.  Elle fit ensuite rouler le corps loin du lit et enleva la draperie des colonnes. Peu après elle sortit et donna la tête d'Holopherne à sa servante,  qui la mit dans la besace, et toutes deux sortirent du camp comme elles avaient coutume de le faire pour aller prier. JUDITH, 13, 6-10

Revenue dans la ville, Judith conseille aux dirigeants de suspendre la tête du général aux remparts. En voyant la tête d'Holopherne, Achior se convertit.
Lorsque les Assyriens apprennent la mort honteuse de leur chef et voient sa tête accrochée aux les remparts, la panique les envahit et préfèrent s’enfuir pourchassés par les guerriers béthuliens.

❖ Arts

Cliquer pour obtenir d'autres tableaux
❖ Bibliographie

Quelques livres de librairie pour approfondir le sujet.

Bibliothèque virtuelle
Le grenier de Clio [https://mythologica.fr]