La Bible

Le mot Bible, qui désigner l'ensemble des livres saints des juifs et des chrétiens, est d'un usage relativement récent. Suivant le sens étymologique, on parlait d'abord des livres : « ta Biblia », Le terme grec de biblios vient en fait de la ville de Byblos où les papyrus étaient très bien confectionnés.

C'est ce neutre pluriel grec qui transcrit en caractères latins, fut pris au moyen âge pour un féminin singulier, et donna naissance à notre terme français, la Bible.
Les Juifs et les premiers chrétiens, en parlant de leurs livres sacrés, disaient plutôt «  Ecriture », ou «  les Ecritures » (graphê, graphai), Les Ecritures juives, contenant le code de l'alliance entre Dieu et les hommes, étaient également désignées sous ce nom de « alliance » (berith en hébreu, diathèké en grec). A partir du second siècle de notre ère, les chrétiens donnèrent aussi à leurs Ecritures le nom de «  alliance », il y eut dès lors à distinguer deux « alliances » ou deux Testaments : l'Ancien et le Nouveau, le terme latin « Testamentum » étant la traduction du grec « Diathèké ».

❖ Les langues.

La plupart des livres de l'Ancien Testament ont été rédigés en hébreu. Quelques-uns pourtant ont été écrits en araméen ou en grec. Tous les livres du Nouveau Testament ont été rédigés en grec.
Au IIIe et au IIe siècle avant notre ère, l'Ancien Testament fut traduit en grec, pour l'usage des Juifs d'Egypte. Cette version porte le nom de Septante.
La version latine des deux Testaments en usage dans l'Eglise a été faite par saint Jérôme, entre 392 et 410 ; on la connaît sous le nom de Vulgate.

❖ Le contenu.
Bible moralisée de St Louis
Cathédrale de Toléde XIIIe

La Bible hébraïque appelée TaNaKh, acronyme formé à partir des titres de ses trois parties constituantes comprend 22 livres :
1° la Loi (Thora), en 5 livres (Genèse, Exode, Lévitique, Nombres, Deutéronome) ;
2° les Prophètes (Neviim) antérieurs : Josué, Juges, Samuel (I et II), Rois (I et II), et postérieurs : Isaïe, Jérémie, Ezéchiel, Osée, Joël, Amos, Abdias, Jonas, Michée, Nahum, Habacuc, Sophonie, Aggée, Zacharie, Malachie .(ces douze derniers comptant pour un livre) ;
3° les Hagiographes (Ketouvim) : Psaumes, Proverbes, Job, Cantique des Cantiques, Ruth, Lamentations de Jérémie, Ecclésiaste, Esther, Daniel, Esdras, Néhémie, Paralipomènes, ou Chroniques, I et II.

Du latin biblia : "le livre", c'est à dire le livre sacré des Juifs (Ancien Testament seul) et des Chrétiens (Ancien et Nouveau Testament). La Bible des Chrétiens contient 71 livres, originellement écrits en hébreu, en araméen (la langue que parlait le Christ) et en grec. La Bible hébraïque (l'Ancien Testament), dans l'ordre canonique fixé par les Juifs de Palestine au début de l'ère chrétienne, contient 24 livres. Ces livres sont indiqués par les lettres BH suivies de un ou deux chiffres. Il faut distinguer la Bible hébraïque de la Bible des Septante, bible (Ancien Testament) traduite en grec à Alexandrie pour les Juifs de la dispersion, qui contient un plus grand nombre de livres et incorpore des livres entrés dans l'Ancien Testament des Chrétiens, de même que des livres non reçus dans l'ordre canonique chrétien et considérés comme "apocryphes"

❖ Ancien testament.

Pentateuque

  • La Genèse (H 1)
  • L'Exode (H 2)
  • Le Lévitique (H 3)
  • Les Nombres (H 4)
  • Le Deutéronome (H 5 )

Les Livres Historiques

  • Josué (H 6)
  • Juges (H 7)
  • Ruth (H 17)
  • Samuel (H 8)
  • Le Livre des Rois (H 9)
  • livres des chroniques (H 24)
  • Esdras (H 23)
  • Néhémie (H 23)
  • Tobie
  • Judith
  • Esther (H 21)
  • 1er Livre des Macchabées
  • 2e Livre des Maccabées

Les Livres poétiques et sapientiaux

  • Job (H 15)
  • Psaumes (H 14)
  • Proverbes (H 16)
  • Ecclésiaste (H 19) (Qohélet)
  • Cantique des cantiques (H 18)
  • Livre de la sagesse
  • Ecclésiastique

Les Livres prophétiques

  • Isaïe (H 10)
  • Jérémie (H 11)
  • Lamentations (H 20)
  • Livre de Baruch
  • Ezéchiel (H 12)
  • Daniel (H 22)
  • Osée (H 13)

[les Douze prophètes en un livre]

  • Joël
  • Amos
  • Abdias
  • Jonas
  • Michée
  • Nahum
  • Habaquq
  • Sophonie
  • Aggée
  • Zacharie
  • Malachie

La version des Septante est plus étendue que la Bible hébraïque. Elle renferme en plus Tobie, Judith, la Sagesse de Salomon, l'Ecclésiastique, quatre livres ens Macchabées, le troisème livre d'Esdras, les derniers chapitres d'Esther et quelques additions à Daniel, Cantique des trois enfants, Suzanne, Bel et le Dragon.
La Vulgate latine renferme à peu près les mêmes livres que les Septante, mais elle n'a que deux livres ens Macchabées et rejette le 3° livre d'Esdras. Pour l'Eglise catholique, c'est la Vulgate qui fait autorité et renferme l'ensemble des livres saints.

Les juifs ont donné le nom d'apocryphes aux livres qui n'existaient que dans la Bible grecque. Les protestants ont fait de même, et la plupart d'entre eux n'admettent comme sacrés que les livres en la Bible hébraïque.
Entre le texte hébreu et les textes grec et latin de la Bible, il existe de nombreuses variantes de détail. C'est le devoir de la critique, de les expliquer.

❖ Les versions.

La Bible a été très souvent traduite. Plusieurs versions grecques ont été faites postérieurement aux Septante : celles d'Aquila, juif de Sinope (vers 120), de Symmaque (IIe siècle), de Théodotien (IIe siècle), sont les principales. Au IIIe siècle, Origène publia côte à côte ces trois versions avec les Septante et le texte hébreu, en caractères grecs et en caractères hébraïques : ce sont les Hexaples.
Parmi les traductions syriaques, la plus importante est la Peschitta (simple), qui date du IIe siècle de notre ère. Les versions arménienne, arabe, copte, éthiopienne sont aussi à mentionner.

❖ Les manuscrits.

Les manuscrits de la mer Morte, ou manuscrits de Qumrân, ont été retrouvés entre 1947 et 1956 à proximité du site de Qumrân. Ces 900 manuscrits rédigés entre le IIIe siècle avant notre ère et le Ier siècle de notre ère. Avant cette découverte très imporante les plus anciens manuscrits de la Bible hébraïque ne n'étaient pas antérieurs au IXe et au Xe siècle. Seul un fragment de papyrus, qui contient quelques lignes de l'Exode et du Deutéronome (papyrus Nash), remontait au premier siècle.
Les manuscrits des Septante sont anciens : les meilleurs d'entre eux, le Vaticanus, l'Alexandrinus et le Sinaiticus datent du IVe - Ve siècle.
Parmi les manuscrits de la Vulgate, l'un des meilleurs, l'Amiatinus, est du VIIe siècle.

❖ Les éditions.

Le psautier publié à Bologne en 1477 fut le premier livre hébreu imprimé. La première édition complète de la Bible hébraïque parut en 1488. Actuellement, la meilleure édition manuelle est celle de Kittel (1913).
Les Septante parurent d'abord dans la polyglotte d'Alcala (1518) et dans l'édition d'Alde Manuce (Venise, 1518) ; il faut signaler ensuite l'édition sixtine (Rome 1587), publiée par ordre de Sixte V.
La Vulgate fut le premier ouvrage qui sortit des presses. La plus ancienne édition, sans date, parut à Mayence entre 1452 et 1456 ; en 1462 fut publiée une édition datée, en 2 vol. in-folio.
Le texte de la Vulgate qui fait autorité dans l'Église latine est celui qui fut publié en 1593 par le pape Clément VIII. Ce texte a été souvent réimprimé depuis. En 1907, Pie X a chargé l'ordre bénédictin de préparer une nouvelle édition de la Vulgate, d'après les méthodes critiques.

❖ Traductions modernes

On peut les grouper en traductions israélites, catholiques et protestantes.
Traductions israélites : S. Cahen, la Bible, traduction nouvelle, avec l'hébreu en regard (1831-1850) ; Docteur Zung, die 24 Bücher der heiligen Schrift (1837); L. Philipson, die heilige Schrift der Israeliten (1874).
Traductions catholiques, en France : René Benoist, la Sainte Bible (1566) ; Le Maistre de Saci, la Sainte Bible (1692-1693) ; Glaire, la Sainte Bible selon la Vulgate (1871-1873) ; Crampon, la Sainte Bible, traduction d'après les textes originaux (1896-1904).
Traductions protestantes, en France : Nic. Malingre, la Bible, en laquelle sont contenus tous les livres canoniques de la Sainte Ecriture (1540) ; L. Segond, la Sainte Bible (1876-1880) ; E. Reuss, la Bible (1894); la Bible du Centenaire.

❖ Bibliographie

Quelques livres de librairie pour approfondir le sujet.

Bibliothèque virtuelle
Le grenier de Clio [https://mythologica.fr]