Balayang & Bunjil

Balayang, chauve-souris et Bunjil l'aigle-faucon font partie de la mythologie des aborigènes du sud-est de l'Australie.

Balayang, la chauve-souris, avait pour frère de Bunjil, l'aigle-faucon, chacun vivait de son coté. Un jour, Bunjil lui demanda de venir vivre avec lui, mais Balayang  répondit que son pays était beaucoup trop sec en revanche Bunjil devrait venir vivre chez lui.

Cela contraria vivement Bunjil, qui envoya ses deux aides, Djurt-djurt, la crécerelle et Thara, le faucon auprès de Balayang. Ils mirent le feu au pays de Balayang et lui et sa famille furent brûlés et ils devinrent définitivement noirs.

Un jour, Balayang s'amusait à battre la surface de l'eau. Quelque chose remua dans la boue et, quand il la sonda avec une branche, il y trouva deux femmes. Il appela l’une Kunnawarra et l'autre Kururuk. Il les emmena à Bunjil, qui les donna comme épouses aux hommes qu'il avait créés.

Bunjil est le dieu, le héros culturel et l’ancêtre, souvent représenté sous la forme d'un aigle. Chez les Kulin dans le centre de Victoria, il était considéré comme l'un des deux ancêtres, l'autre étant Waa le corbeau. Bunjil avait deux épouses et un fils, Binbeal, l'arc-en-ciel. Il était assisté de six wirmums ou chamans qui représentent les clans : Djurt-djurt le crécerelle, Thara le faucon, Yukope la perruche, Dantum le perroquet, Tadjeri l'opossum et Turnong la souris volante.

Selon une légende, après avoir créé les montagnes, les rivières, la flore, la faune et les lois pour les humains, Bunjil rassembla sa famille et demanda à Waa, chargé de gérer les vents, d'ouvrir ses sacs et de laisser échapper le vent.  Waa a ouvrit un sac dans lequel il gardait les tourbillons, et un cyclone déracina des arbres. Bunjil lui demanda un vent plus fort. Waa s'executa, alors Bunjil et ses gens furent enlevés dans le ciel. Bunjil lui-même devint l'étoile Altaïr et ses deux femmes, les cygnes noirs, devinrent des étoiles de part et d’autre.

Dans une légende des Bunurong les gens se battaient entre eux, et négligeaint leurs familles. Ce chaos incessant irrita la mer, qui commença à monter jusqu'à couvrir les plaines et menacer d'inonder le pays entier. Les gens allèrent voir Bunjil et lui demandèrent de les aider. Bunjil  accepta à condition que les gens changent leurs manières de vivre et deviennent respectueux des lois. Alors il marcha vers la mer, leva sa lance et ordonna à l'eau d'arrêter de monter. Ce qu’elle fit.

 

❖ Bibliographie

Quelques autres livres pour approfondir ce sujet.


04-Jan-2021
Copyright Le grenier de Clio [https://mythologica.fr]