Arts

En 1800, Toussaint-Louverture prit des mesures contre le vaudou. L'empereur Dessalines fit fusiller plusieurs de ses adeptes et un peu plus tard, sous le gouvernement Boyer, une répression très dure s'abattit sur les paysanns, considérés comme superstitieux et arriéré. Les lois punissent sévèrement les pratiques magiques et l'utilisation des zombis, ces morts vivants qui travaillent comme des esclaves pour le compte d'un sorcier ou d'un homme riche. Sous l'occupation américaine (1915-1934), l'obsession d'éradiquer le vaudou s'intensifia. Malgré les efforts des dirigeants, le vaudou ne fut jamais abandonné et le culte, transporté par les immigrés haïtiens aussi bien en France qu'aux États-Unis, s'ouvre à de nouveaux apports. Sous le régime des Duvalier, renversé en 1986, les sinistres Tontons Macoutes, l'armée privée de la famille, étaient supposés compter de nombreux zombis dans leurs rangs. Cette croyance populaire augmentait la crainte qu'ils inspiraient. "Papa Doc" lui même était redouté pour ses pouvoirs magiques.

❖ Bibliographie

Bibliothèque virtuelle
https://mythologica.fr