CLAUDE

CLAUDE (Tiberius Drusus), empereur romain, né à Lyon l'an 10 avant notre ère, mort à Rome en 54 de notre ère. Fils de Drusus, il était petit-neveu d'Auguste par sa mère, Antonia la Jeune.

Claude © Musée du Vatican

Maladif, gauche et timide, livré dès l'enfance aux affranchis, à quarante-six ans il n'était pas sénateur. Il se consola par l'étude. Il avait composé une Histoire des Carthaginois, une Histoire des Etrusques, et, en grec, ses Mémoires. Claude n'est donc pas le personnage imbécile que les écrivains, amis du Sénat, ont ridiculisé.

Mais il avait un caractère faible, se rendait parfois grotesque, et il fut le mari de Messaline et d' Agrippine. Il eut pour fils le sympathique Britannicus ; en adoptant Néron il se perdit. Lorsque Caligula eut été tué par Chéréas, les soldats, trouvant Claude tremblant dans un coin, le proclamèrent empereur. Il entra dans son rôle avec une fermeté inattendue. Déjouant les intrigues, il fit périr Chéreas, puis accorda une amnistie. II gouverna bien avec ses affranchis Calliste, Pallas, Narcisse et Polybe, qui remplirent l'Administration de gens de leur classe.

Des lois humaines furent promulguées en faveur des petits et des faibles. La police de Rome fut assurée, le commerce Claude. des grains bien réglé, le port d'Ostie créé, le lac Fucin asséché. Les provinces eurent une administration vigilante et libérale. Claude élargit l'accession au droit de cité et prononça à cet effet, à Lyon, un discours important, en partie conservé. Tolérant pour tous les cultes, il sévit cependant contre les druides, hostiles à Rome. La Bretagne fut conquise par Claude en personne (43) qui prit le surnom de Britannicus. Le Rhin fut franchi et la colonie d'Agrippine (Cologne) fondée, la rive droite du Danube pacifiée. L'Orient vit l'Arménie reconquise, la Thrace réduite en province. En Afrique, la conquête de la Maurétanie fut achevée.

A l'intérieur, Claude noya dans le sang les conspirations républicaines et les tentatives d'usurpation. Mais sa faiblesse laissait régner autour de lui les pires abus. Messaline donnait le scandale d'épouser publiquement son amant, et Claude signait au contrat. Las enfin, il la fit tuer. A Messaline succéda Agrippine. Quand celle-ci eut obtenu l'adoption de Néron, elle empoisonna son mari avec un plat de champignons. Claude avait régné treize ans ; heureux s'il eût gouverné sa maison comme il gouvernait l'Etat.

https://mythologica.fr