SIKHISME ⑵

Un Sikh a sa propre personnalité. Cette spécificité est représentée par cinq symboles, familièrement connus comme les cinq 'K', car chaque symbole commence par la lettre K : Ce sont :
Kesha (cheveux longs, non coupés et rassemblés sous un turban),
Kangha (peigne pour entretenir les cheveux),
Kara (bracelet d'acier),
Kachha (pantalon court)
Kirpan (épée).

Les personnes qui portent un uniforme et prennent à coeur de discipliner leur aspect extérieur sont plus à même de réaliser leur but et d'acquérir un sens réel de la fraternité que ceux qui ne se fixent aucune discipline particulière. Un Sikh sans ces symboles n'a pas d'identité.
Ceux qui coupent leurs cheveux et taillent leur barbe contreviennent aux règles fondamentales de l'Ordre et sont considérés comme 'apostas"

Code de Conduite Sikh.

 

Code de Conduite Sikh

Le Code de Conduite Sikh est connu comme le "Sikh Rehat Maryada". il est basé sur les enseignements du Guru Granth Sahib, le livre des traditions et usages Sikhs Ces règles sont établies pour célébrer les cérémonies religieuses et faire appliquer la discipline de la Foi, d'une manière identique partout dans le monde. Aucune personne, aucune organisation, quelle que soit leur importance, n'a le droit d'amender ces règles ou d'en établir d'autres. Ce pouvoir reste celui du Panth, c'est-à-dire de la Communauté tout entière représentée par ses Cinq Bien Aimés (Panj Pyare). Toute règle qui outrepasse les enseignements de base de la Foi constitue un excès de pouvoir.
Consommer des drogues telles que l’alcool, le tabac et leurs dérivés, couper ses cheveux, manger de la viande (Kutha) préparée selon les rites musulmans (Hallal), est interdit. L'adultère est considéré comme un péché. Un Sikh doit regarder la femme d'un autre homme comme une soeur ou une mère, et la fille d'un autre homme comme sa propre fille. Les mêmes règles sont aussi applicables à la femme Sikhe.

La femme dans la société Sikhe
La femme est considérée comme une part importante de la communauté Sikhe. On lui doit la plus extrême vénération pour son rôle dans la famille et la Société. La naissance d'une fille n'est pas considérée comme une malchance; il n'existe pas non plus de coutume telle que Sati - la mort d'une veuve sur le bûcher funéraire de son mari décédé. Au contraire, une femme veuve a le droit de se remarier si elle le désire.

On estime qu'une femme a la même âme qu'un homme, elle a un droit égal au progrès spirituel, à assister à des offices religieux, à réciter les hymnes divins au temple Sikh. Elle est également en droit de participer et d'officier à toute cérémonie y compris le baptême.

Les femmes Sikhes ne portent pas le voile (Purdah). Le paiement d'une dot et le divorce ne sont pas autorisés. Porter des vêtements qui dénudent le corps et éveillent des pensées luxurieuses est considéré comme déshonorant.

CEREMONIES.

Les cérémonies importantes chez les Sikhs sont celles associées à la naissance, à l'octroi d'un nom à l'enfant, au baptême (Amrit), au mariage (Anand Karaj) et à la mort. La plus importante est celle liée au Baptême.
Aucun rituel particulier n'est attaché à ces cérémonies. Le seul aspect important est la récitation des hymnes -Shabad - tirés du Guru Granth Sahib.

Les morts sont incinérés, et leurs cendres jetées dans le cours d'eau ou la rivière la plus proche. Aucune rivière n'est considérée comme particulièrement sacrée. Il est interdit d'ériger un monument sur les restes des morts.
Toutes ces cérémonies ont un objectif commun : nous rappeler notre relation à Dieu. Elles sont conçues pour nous conduire au but, c'est-à-dire à l'union de l'âme avec le Seigneur.

Baptême Sikh

Amrit - le baptême Sikh - est une nécessité pour chaque Sikh. Aucun age - maximum ou minimum - n'est requis pour recevoir le baptême. Un Sikh (efforce d'entretenir sa foi et d'appliquer le Code de Conduite tel que prescrit par les Gurus.

Tout homme, toute femme, de toute nationalité, race, niveau social, qui adhère aux principes de la Foi, a le droit de recevoir le baptême et de rejoindre la communauté Sikhe : le Khalsa Panth.

Mariage chez les Sikhs
La religion Sikhe considère le lien du mariage comme un sacrement, une union sacrée et non un contrat.

'Ne sont pas mari et femme uniquement ceux qui sont assis côte
à côte, Mais sont plutôt mari et femme ceux qui ont une même âme en eux'
(Guru Granth, p. 788)

Le Sikhisme ne croit pas au célibat. Le mariage et la vie de famille sont considérés comme bons, naturels, parfaits.

"O mon âme, reste détachée même dans les tâches ménagères, Si tu pratiques la Vérité, contrôle tes désirs et fais le Bien, Tu seras illuminée par la Grâce du Guru"
(Guru Granth p. 26)
Un couple Sikh solennise son mariage en faisant quatre fois le tour du Guru Granth Sahib. Un prêtre Sikh qui procède au mariage récite chaque fois un Shabad Epithalamium qui fait partie de la célébration. Le prêtre dit aux mariés de conformer leurs relations conjugales au modèle fourni par ces quatre hymnes (Shabadas).
La même cérémonie est reprise lors du mariage d'un veuf ou d'une veuve.

FETES et FESTIVALS.

Les Sikhs célèbrent les jours suivants:
- Les anniversaires de la naissance et de la mort des dix Gurus
- Le jour où le Saint Granth fut déclaré Guide Spirituel (le Guru des Sikhs),
- Le jour de la naissance du Khalsa, c'est-à-dire le Baisakhi-Day qui tombe généralement le 13 avril de chaque année.
- Les jours où moururent les grands maîtres Sikhs, martyrs pour leur foi ou la défense des opprimés,
- Les jours liés à des événements importants de l'histoire Sikhe.

Vie quotidienne d'un Sikh

On attend de chaque Sikh qu'il se lève le matin avant l'aube. Après avoir pris un bain, il doit méditer le nom de Dieu:

"Lève toi tôt et médite le Nom,
Oui, Appuie-toi sur le Seigneur nuit et jour,
Alors, tu ne souffriras nulle peine,
Et les malheurs s'enfuiront loin dè toi'
(Guru Granth, p. 255)
Les cinq compositions suivantes sont récitées chaque jour:
Le matin: Japji Sahib - Jaap Sahib et Ten Swiyyas.
Le soir: Rehras
La nuit: (avant d'aller au lit) Sohila.

Chaque Sikh doit considérer la visite au Gurdwara - le temple Sikh - comme une activité quotidienne.

Sangat et Pangat

Les deux caractéristiques importantes du Gurdwara sont : Sangat, rassemblée des fidèles, et Pangat, la cuisine communautaire, également nommée Guru-Ka-Langer. Cette cuisine communautaire est prévue pour assurer la nourriture de tous les fidèles, pèlerins et visiteurs. Elle est un symbole d'égalité et de fraternité. C'est ici que le supérieur et l'inférieur, le riche et l’indigent, le savant et l'ignorant, les rois et les pauvres partagent la même nourriture, assis ensemble sur un seul rang. Cette cuisine fonctionne grâce aux contributions communes des Sikhs. L'institution du Langar (cuisine communautaire) est un instrument d'égalité sociale pour toute l'humanité.

Le Gurdwara

Le Temple Sikh est appelé Gurdwara. Dans chaque Gurdwara, les Saintes Ecritures Sikhes sont installées dans le hall principal, utilisé pour la prière et l'office quotidien.

Toute personne peut le visiter, quelle que soit sa caste, sa croyance, sa culture ou sa nationalité. Avant d'entrer dans le Gurdwara, il convient de se déchausser et de se couvrir la tête. En entrant dans le hall principal, chacun s'approche du Saint Livre, s'incline révérencieuse cent devant lui et va prendre sa place.
Tout Sikh, homme ou femme, peut diriger les prières et célébrer l’office.
L'office débute par le chant des hymnes avec les instruments de musique. En certaines occasions, les chants sont entrecoupés de lectures, de poèmes ou d'autres textes mettant en valeur des événements de l'histoire des Sikhs. L'office s'achève par Ardas, la prière qui invoque les bénédictions de Dieu accordant paix, prospérité et protection à toute l'humanité.

Après la prière, un hymne "Shabad" est lu dans le Saint Livre, puis Karak Parshad, un pudding fait de semoule, de sucre et de beurre, est distribué à la congrégation.

NISHAN SAHIB, un étendard de couleur jaune surmonté de KHANDA, une épée à double tranchant, est érigé sur chaque Gurdwara. Ceci symbolise l'interaction des aspects temporels et spirituels de la vie Sikhe. Chaque cité ou ville a des Gurdwaras correspondant à ses besoins. Tous sont également sacrés. Outre le fait d'être un lieu de prière, certains ont aussi une importance historique. Les cinq Gurdwaras les plus importants sont connus comme TAKHATS, trônes ou sièges de l'autorité. Ce sont Takhat Patna Sahib au Bihar,Takhat Kesgarh Sahib à Anandpur Sahib, Takhat Damdama Sahib à Talwandi-Sabo au Punjab, Takhat Hazur Sahib à Nanded dans le Maharashtra et Akal Takhat Sahib à Amritsar, qui est le plus important de tous-; C'est de là que de temps à autre sont données des directives temporelles pour la conduite de la communauté. Ces directives sont connues comme Hukam Namas et ont le caractère impératif de la Loi Personnelle Sikhe.

Le Sikhisme n'a pas de caste de prêtres. Cependant, celui qui assure l'office quotidien est appelé le Granthi. Ceux qui chantent les hymnes sont appelés Ragis, et le chant des hymnes est appelé Kirtan, c'est-à-dire Louanges au Seigneur.
Pour terminer ce document avec les mots suivants extraits de la prière quotidienne sikhe:
 Dieu, donne nous la lumière, donne nous la connaissance afin que nous sachions ce qui Te plaît, et permet à tous - à l’humanité entière - de prospérer dans Ta Grâce...
(Waheguru Ji Ka Khalsa, Wahieguru Ji Ki Fateh. (Salut au Khalsa de Dieu. A Dieu la Victoire)
(Salutations Sikhes)

Le Sikhisme est une religion concrète, une croyance en l'espoir et en l’optimisme. Ses idéaux font partie des éléments les plus progressistes de l’Humanité actuelle; ils montrent aux hommes comment mener dans le monde une vie utile et digne d'être vécue, ce qui l'élève au rang de croyance universelle.

Ce document est extrait d'une brochure distribuée par le "Delhi Sikh Gurdwara Management Committee"

https://mythologica.fr