Laume

Les Laume sont les fées du folklore populaire qui font partie de la suite de la déesse du destin, Laima.

Elles filent, tissent, se lavent et se montrent utiles pour les bonnes personnes, tandis que les femmes perverses et paresseuses sont punies par elles. S'ils sont en colère, ils rasent la laine du mouton, confondent les chevaux avec la crinière ou traient les vaches vides. Parfois, ils tuent aussi les enfants de mères paresseuses et les mangent.

Initialement, les Laume étaient décrites comme des créatures zoomorphes. Leur forme originale était un oiseau, le pigeon, que l'on appelle souvent l'oiseau de Laume. Elles sont représentées assises ou accroupies sur des arbres, généralement des bouleaux.

Plus tard les Laune sont devenues des créatures semi-anthropomorphes: des femmes avec des cuisses de poulet, vêtues de chemises de pailles. On trouve des figurines de femmes déesses aux pieds d'oiseau, aux grandes têtes et aux grands yeux. Puis elle sont devenues des femmes à part entière.

Les Laume

Les Laume se rencontrent aux premiers jours de la nouvelle lune, ou le premier vendredi de la nouvelle lune, lorsque arrivent les jours les plus pluvieux du mois. Les fées aiment choisir des lieux comme les rivières, les lacs, les marais, les prairies couvertes de rosée la nuit, au clair de lune pour s'amuser et danser. On croyait que la danse des fées provoquait des pluies et des tempêtes.

Pour vivre en harmonie avec les fées, les gens portaient et semaient chaque sac de céréales chaque automne et, au printemps, de lait, de beurre, de fromages, de saindoux et de génisses. Pour empêcher les fées de traire les vaches, d'endommager leurs mamelles, de tondre les moutons et de faire d'autres dégats, les gens attachaient des branches de sorbier des oiseleurs sur les portes des granges et des bergeries.

Elles apparaisssent aux hommes comme de belles femmes nues à la poitrine voluptueuse vêtues de très jolis vêtements dorés. Elles vivent près des eaux et lavent les vêtements sur les berges. Les hommes qui veulent tromper les Laume, ils se précipitent à mort. Quand ils épousent un homme, ils sont une bonne épouse et une bonne mère. Mais le mariage ne dure que peu de temps.

Les Laume avaient l'habitude d'échanger ou de voler les nouveau-nés. Pour s'en protéger, les mères utilisaient différentes manières et moyens magiques. Dès que le soleil se couchait on allumait une lanterne qui brulait toute la nuit près du berceau du bébé.
Si ce n'tait pas fait les Laume volaient le nouveau-né ou le remplaçaient par un balai, un paquet de paille ou des branches de pin en forme d'enfant. Si un enfant ne marchait pas, ne parlait pas et ne sortait pas de son berceau pendant une longue période et s'il avait une grosse tête on le considérerait comme un bébé de Laume. Un tel enfant a été battu par des femmes avec un "balai de fée". Ensuite, la fée tapportait le bébé volé et prenait le sien.

Pour se protéger des œuvres malfaisantes des Laume, on utilisait une "Laums crucija". C'est une étoile à cinq branches dessinée sans lever la main du dessin. Des croix de fées et d'autres signes magiques étaient souvent gravés sur la porte pour empêcher les fées de la nuit de blesser les hommes ou les animaux.

❖ Légende

Vaiva était l'une des Laume. Elle possédait une magnifique ceinture de toute les couleurs qu'elle avait tissait elle-même. Elle s'en servit pour conquérir le coeur de Perkunas, le dieu du Tonnerre qui l'épousa. En dépit de son mariage, elle avait un chanteur bien-aimé nommé Straublys. Straublys lui vola sa ceinture et un jour de pluie il la deploya dans le ciel, tandis que Perkūnas en colère fit entendre le tonnerre. Les bergers lituaniens croyaient que c'était l'arc-en-ciel qui causait la pluie, alors que adressaient une prière grâce à laquelle l'arc-en-ciel devait tomber en morceaux et faire disparaître la pluie.

Dans une autre légende Laumė tomba amoureuse d’un beau jeune homme. Ils ont eu un fils nommé Meilius (nom dérivé du mot 'Meilė' - amour). Laumė descendait du ciel de temps en temps pour allaiter son fils. Cependant, le Dieu suprême découverit le fils de l'amour sacrilège, l'a écrasé au sommet du ciel et il lui a donné une place parmi les étoiles. Après cela, il a tranché les seins de Laumé, qu'il a jeté sur la terre où ils se transformèrent en pierres.

❖ Bibliographie

Quelques autres livres pour approfondir ce sujet.


04-Jan-2021
Copyright Le grenier de Clio [https://mythologica.fr]