titre

La mythologie et les croyances religieuses de la Lituanie sont basées sur l'adoration des forces de la nature.

xyx

Les anciens lituaniens vénéraient comme dieu toute créature ou forces de la nature personnalisées: le soleil, la lune, les étoiles, le tonnerre, les oiseaux, les animaux, jusqu'aux couleuvres et aux crapauds. Ils y avaient des forêts (alkas), des champs et des eaux considérées comme sacrées ; on ne pouvait pas couper ces forêts, ni cultiver ces champs, ni pêcher dans ces eaux.

Les entités tutélaires qui habitaient ces lieux étaient les velè, les kaukis ou nains, les laume (féminin)

Les « mères » ou mate, sont très présentes dans la mythologies lituanienne et portent des noms évocateurs : Laukamat (mère des champs), Mezamat (mère des bois), Lopemat (mère du bétail), Jurasmat (mère de la mer), Darzamat (mère des jardins), Vejamat (mère du vent),

❖ Mythographes

Théodor NARBUTT : L'historien polono-lituanien il a écrit l'ouvrage en dix volumes intitulé Histoire de la nation lituanienne entre 1835 et 1841. Le premier volume contenait une description de la mythologie lituanienne. Cependant, les historiens modernes ont accusé Narbutt de falsifier des faits historiques et de rapporter des spéculations. Ainsi, certains dieux mentionnés uniquement par Narbutt et inconnus d’autres sources sont généralement traités comme des inventions de l’auteur mais ses idées sont toujours très populaires parmi les groupes pagans

Petras KLIMAS, La vieille Lituanie, 1921

Anton MIERZINSKI, Etude sur Krivé Travaux du IXe congrès archéologique à Wilma, 1893

Jan ŁASICKI (John Lasicius) énumère 80 noms dans son ouvrage De diis Samogitarum ("Sur les dieux zémaïques", 1615). Parmi eux, il y a manifestement des expressions corrompues et incompréhensibles, d'autant plus que Łasicki ne parlait pas très bien le lituanien.

Martynas MAZVYDAS fut le premier à traduire le Catéchisme en dialecte bas lituanien en 1547. Dans son introduction, il cite des divinités et des êtres mythiques.

Mikalojus DAUKSA mentionne également des noms de divinitésdans son catéchisme en bas lituanien (1595). Tous ces noms sont considérés comme authentiques.

Matthew PRETORIUS invoque dans le "Deliciae Prussica" ("Prussian Schaubühne", 1703) 50 noms de divinités. Ses déclarations sont considérées comme plus fiables, mais il énumère également de nombreuses pseudo-divinités. Praetorius fut critiqué pour l'insuffisance de la connaissance du lituanien et il a corrigé certains des noms traditionnels.

❖ Bibliographie

Quelques livres de librairie pour approfondir le sujet.

Bibliothèque virtuelle
Copyright Le grenier de Clio [https://mythologica.fr]