titre

Au point de vue du territoire et de la population, la Lituanie actuelle ne donne qu'une faible idée des anciens pays lituaniens qui s'étendaient beaucoup plus loin, au Nord-Ouest sur le territoire de la Prusse, au Nord sur celui de la Courlande, à l'Est et au Sud sur les territoires actuellement peuplés par des Slaves (Russes et Polonais).

La république des Deux Nations
(Wikimedia)

La république des Deux Nations était une république fédérale aristocratique formée en 1569 à partir du royaume de Pologne et du grand-duché de Lituanie, et dissoute lors de la troisième partition de la Pologne en 1795.

Peuple rustique, les Lituaniens subirent des invasions et des expéditions militaires de la part des tribus scandinaves et germaniques : Dans ces luttes constantes et lourdes, se formaient, au sein de la population des pays lituaniens, des éléments dirigeants et guerriers dont la mentalité prenait un autre caractère que celui de la grande masse de la population.

Le paganisme a duré chez les Lituaniens beaucoup plus longtemps que chez les Slaves. Le christianisme n'y fit sa première apparition qu'au milieu du XIIIe siècle. Mais, pendant le XIVe siècle tout entier, la vieille religion lituanienne reste non ébranlée par le christianisme. A l'ancienne époque, la religion païenne, avec la langue commune, était la seule manifestation de l'unité nationale des Lituaniens qui vivaient en tribus isoles, dispersées et sans aucune liaison politique entre elles... La simple et patriarcale vie de l'ancien village lituanien se développant en agglomérations peu considérables, le lien religieux s'enracinait naturellement dans cette vie.
Dans certaines régions, le paganisme résistait encore au catholicisme à l'époque de la Réforme. Malheureusement, les monuments de cette période primitive ont été anéantis, et l'on ne peut en découvrir les traces qu'à travers les formes chrétiennes qui leur ont été données par la suite.

❖ Bibliographie

Quelques autres livres pour approfondir ce sujet.


04-Jan-2021
Copyright Le grenier de Clio [https://mythologica.fr]