Yofune & Tokoyo

Il y a bien longtemps, l'empereur bannit un célèbre guerrier dans les îles Oki, qui sont constamment battues par de fortes tempêtes.

❖ Légendes

La raison exacte de l'exil n'était pas bien connue mais la faute devait avoir été bien mineure, Quelques temps plus tard, l'Empereur subit une très grave maladie qui le frappa aussi soudainement que de façon imprévisible. Sous bonne garde, le courageux samouraï fut envoyé en exil. Il partit, laissant derrière lui sa fille bien aimée, Tokoyo, qui était aussi jolie qu'un chrysanthème et aussi forte de tempérament que l'acier de son sabre.
Tokoyo a pleuré, mais elle était une jeune femme courageuse et bientôt elle eut l'intention de retrouver son père. Pendant des semaines, elle voyagea le long de la côte de l'île d'Honshu avant de parvenir dans la Province d'Hoki au nord.

Tokoyo
Tokoyo combat le dragon Yofune-Nushi

Là, elle put voir, faiblement à travers la brume qui couvrait la mer, la silhouette de l'île où son père était emprisonné. Elle ne put trouver aucun marin ou pêcheur, désireux de prendre la mer pour l'amener dans l'île car il était bien connu que les îles Oki étaient hantées par des dragons.
A la nuit tombée, Tokoyo déroba une petite barque de pêche. Elle se battit contre les vagues pendant des heures. Tard le jour suivant, Tokoyo parvint à destination. Laissant le bateau sur le rivage rocheux, elle suivit un chemin escarpé qui coupait à travers les falaises côtières jusqu'à ce qu'elle arrivât à un lieu saint. Là, elle s'arrêta pour dormir. Le matin suivant, elle fut réveillée par de vagues pleurs et gémissements. Immédiatement, elle grimpa jusqu'au promontoire venteux.
La scène que virent ses yeux était pitoyable en effet. Au bord de la falaise, au-dessus de la mer bouillissante, se tenait debout une jeune fille toute vêtue de blanc et, près d'elle, à genoux deux personnes âgés, ses parents, sanglotaient. Derrière ce petit groupe se tenait un prêtre.

Tokoyo se rendit compte qu'elle était témoin d'un sacrifice humain.
Le prêtre lui raconta que chaque année, les habitants de l'île donnaient une jeune fille en sacrifice au dragon Yofune-Nushi, le souverain des Profondeurs et le seigneur des Tempêtes. Ce sacrifice protégeait l'île des tempêtes que la créature pourrait envoyer.
Par impulsion, Tokoyo offrit de prendre la place de la jeune fille. Elle revêtit le kimono blanc de cérémonie, elle serra le poignard d'un guerrier entre ses dents et, sans hésitation, elle plongea dans les eaux bouillonnantes. Elle glissa vers les profondeurs vertes, nageant aussi vigoureusement qu'elle avait l'habitude de le faire dans son enfance, avec les pêcheurs de perle de sa propre province. Comme elle s'approchait du fond de la mer, elle vit l'entrée d'une grotte sous marine.

À côté de cette entrée se trouvait un objet bien curieux : la statue en bois de l'Empereur qui avait banni son père mais elle n'eut pas le temps d'approfondir plus car coulant de l'ouverture de la caverne sous-marine apparaissait un serpent onduleux aux griffes pareilles à des rasoirs. Il glissa rapidement vers elle, et il la regarda avec des yeux brillant de fureur. Aussi rapidement, Tokoyo frappa le monstre, poussant son poignard dans l'un de ses yeux. A moitié aveuglé, le dragon attaqua maladroitement Tokoyo, qui frappa de nouveau à l'aide de son poignard. La fin suivit bientôt et le dragon coula lentement au fond, ses nageoires remuant lentement dans le courant. La force décuplée par cette victoire, la tueuse de dragon saisit le serpent d'une main, la statue avec l'autre et d'un coup de rein elle remonta vers la surface. Quand le prêtre et les autres gens virent la tête du monstre apparaître au-dessus des vagues, ils prirent peur mais dès que Tokoyo se montra, ils descendirent en courant au rivage pour l'aider.

❖ Bibliographie

Quelques livres de librairie pour approfondir le sujet.

Bibliothèque virtuelle
Le grenier de Clio [https://mythologica.fr]