Momotaro

La légende de Momotaro datant de l'époque d'Edo est très connue au Japon et il existe plusieurs variantes.

Elle vit une pêche dans la rivière

Il y a très longtemps, un vieux couple vivait à la campagne sans enfant. Un jour, la vieille dame alla à la rivière pour laver son linge et elle vit quelque chose qui flottait dans le courant. Intriguée la vieille dame ramena l’objet sur la berge à l’aide d’un bâton en bambou. C’était une très grosse pêche rouge Elle se hâta de finir de laver son linge et de rentrer chez elle, afin de préparer ce magnifique fruit pour son mari qui était parti ramasser du bois dans la montagne.

Quand elle coupa la pêche le noyau s’ouvrit en deux et un petit bébé en sortit. Voyant cet enfant qu’il avait tant désirait, le vieux couple l’adopta et le nomma Momotaro, en souvenir de la pêche (momo en japonais) d’où sortait et de Taro, un prénom très courant pour le premier fils. Ses parents adoptifs prirent grand soin de lui et il devint un jeune homme fort et dégourdi. Mais il était un peu fainéant et il dormait la majeure partie la journée. Un jour ses parents adoptifs lui demandèrent d’aller chercher un peu de bois dans la montagne. Il revint avec un arbre entier et Momotaro trouva qu’il dépassait n’importe qui par la force.

Il coupait du bois pour aider ses parents

Un jour, Momotaro entendit parler des ogres d'Onigashima (l'île des Ogres) qui semaient la terreur parmi ses gens des alentours. Il supplia ses parents adoptifs de le laisser aller chasser les ogres. Au début, ils furent surpris et inquiets, mais Momotaro insista si longuement qu'ils finirent par accéder à sa demande.
Il leur demanda de préparer quelques boulettes de millet ou de riz gluant (dango), les meilleures de tout le Japon,  qu’il mit dans petit sac,  puis il leur dit au revoir en précisant qu’il reviendrait bientôt, chargé des richesses dérobées par les ogres.

Sur sa route, et alors qu’il marchait d’un pas léger, un chien le rejoint et trottina ses  cotés avant de demander : « Qu’as-tu donc d’accrocher à ta ceinture ? » Il lui répondit que c’était des boulettes, les meilleures du Japon précisa-t-il. Il lui raconta le but de son expédition et si le chien voulait se joindre à lui il lui donnerait une de ses succulentes boulettes. Le chien donna son accord et reçut une boulette qu’il mangea en se léchant les babines.

Il donna une boulette au chien

Puis un singe lui aussi doué de parole fit la même demande et reçut une autre boulette pour se joindre à eux. Finalement un faisan voleta autour du groupe et posa la même questionet obtint la même chose. Puis tous ensemble ils continuèrent gaiement la longue route.

Bientôt ils arrivèrent en vue d'Onigashima, l’île des démons. Ils louèrent un bateau pour traverser le bras de mer et débarquèrent sur l’île. Pour pénétrer dans le domaine des ogres il fallait franchir une haute porte barricadée. Le faisan s’assura que la voie était libre pour que le singe puisse aller tirer le verrou, puis le chien poussa le battant.
A l’intérieur  ils durent combattre une armée de démons hideux qu’ils réussirent à mettre en déroute puis ils se trouvèrent en face du chef des démons

L’ogre, armé d’un grosse barre de fer s’attaqua à Momotaro qui évita le coup et se rua sur l’assaillant pour un violent corps à corps aidé par ses trois compagnons qui mordaient, piquaient ou tapaient à qui mieux mieux.  Finalement Momotaro parvint à mettre son ennemi à terre, et il le ficela avec une solide corde si serrée que le démon ne pouvait même plus bouger le petit doigt.

Une lutte acharnée s'engagea

Pour retrouver la liberté, Akandoji jura qu’il quitterait immédiatement le pays avec tous les autres démons et qu’il lui laisserait toutes ses richesses qu’il avait volées. Momotaro approuva en riant. Après avoir rassemblé tous les trésors et les richesses de l’ogre, Momotaro les chargea sur le bateau puis sur une charrette pour  les emmener chez lui. Sur le chemin du retour, il se remémorait fièrement l’aventure qui avait été accomplie tout en attribuant le succès à ses trois compagnons,  sans qui, selon lui, tout cela n’aurait pas été possible.

Grande fut la joie de ses parents adoptifs et de tous les villageois lorsque Momotaro revint à la maison. Il partagea les richesses et il raconta de nombreuses histoires sur son aventure dans l’île des ogres; il devint un homme riche et respecté.

❖ Bibliographie

Quelques livres de librairie pour approfondir le sujet.

Bibliothèque virtuelle
Le grenier de Clio [https://mythologica.fr]