Au-Delà

Le nom de l’Au-Delà en Hittite est dankuis daganzipas, la «terre noire».

xyx

Les hittites distinguaient la couche supérieure où vivaient les humains et ce lieu funèbres qui se situait sous la terre. De nombreux cours d'eau qui étaient à sec au cours de l'été se retrouvaient dans le monde souterrain. Les sources et les fontaines étaient les entrées naturelles et certaines d'entre elles étaient associées aux dieux qui disparaissent et à leurs rituels. Il y avait aussi la notion de «Pré», quelque part à «l'ouest».
Tous les êtres humains menaient une existence ténébreuse après la mort et avaient besoin régulièrement de nourriture pour les empêcher de revenir hanter les vivants. Le sort des malfaiteurs était pire que celle des autres, ils devaient manger des excréments. Les rois hittites morts étaient divinisés et on pensa qu'ils devenaient  agriculteurs ou éleveurs de bétail; c’est peut être la raison pour laquelle on trouve des outils agricoles dans leurs sépultures.
Les dieux du monde souterrain ont été appelés taknas siunes, «les dieux de la terre», par opposition à siunes kattares, «les dieux supérieurs» (célestes). C’étaient le royaume des déesses chthoniennes et la « déesse solaire de la Terre » (Allani chez les Hourrites). Il semble que les déesses infernales étaient directement reliées à la fertilité de la terre et étaient souvent invoquées dans ce but dans les incantations et les rituels. On peut aussi constater qu’il n’y a qu’une divinité masculine importante, Kumarbi, le vieux dieu hourrite de la Végétation qui résidait dans le monde souterrain.

❖ Bibliographie

Quelques livres de librairie pour approfondir le sujet.

Bibliothèque virtuelle
Le grenier de Clio [https://mythologica.fr]