titre

La population de l'Inde est très diversifiée et parlent cent six langues ou dialectes différents.

Bayadère
Danses

A une époque très ancienne vivaient des hommes à la peau sombre et de petite taille, dont les descendants se retrouvent éparpillés, et en petit nombre, depuis l'Himalaya jusqu'au cap Comorin, principalement dans les monts Nilgherries. A côté ont vécu des hommes de grande taille, à cheveux simplement frisés.

Plus tard, arrivèrent des métis les Kolariens et les Dravidiens, qui ont été rejetés depuis l'Himalaya et le plateau central.

Vinrent ensuite des Mongols tibétains, et, 2000 ans environ avant notre ère, les Aryens de race blanche. Des Grecs, des Parsis, des Scythes compliquèrent le mélange. Au IVe siècle de notre ère, ce furent les Rajpouts, tribus guerrières à la peau claire.

Enfin, au IXe, des hordes, composées d'Arabes, d'iraniens, de Turcs, de Mongols, renversèrent la puissance des Rajpouts.

A la tête de chacune des principautés se trouvait un rajah, dont le faste est légendaire. La première caste est celle des brahmanes (prêtres), la seconde celle des kchatriyas (guerriers) puis viennent celles des agriculteurs, des artisans, des pasteurs, des pêcheurs.

D'une façon générale, les hommes portaient comme vêtement une pièce d'étoffe enroulée à la taille, qui forme jupe, et une longue tunique de calicot. Le costume des femmes comportait un étroit caleçon, une jaquette à manches courtes, et une sorte de grand chale dans lequel elles se drapaient. Les femmes sont chargées de bijoux, jusque dans la cloison du nez et aux orteils. Les bayadères (danseuses) étaient vêtues de riches étoffes

❖ Bibliographie

Quelques livres de librairie pour approfondir le sujet.

Bibliothèque virtuelle
Le grenier de Clio [https://mythologica.fr]