Dédoun

Dieu d'origine nubienne, représenté sous forme d’un faucon puis d’un lion au Nouvel empire et enfin sous forme humaine.

Dédoun et Thoutmosis

Remontant le cours du Nil, en amont de la première cataracte, les Égyptiens, dès les premières dynasties de l'histoire, pénétrèrent en Nubie, puis au Soudan. Des liens idéologiques se créent ; le dieu nubien Dédoun est très tôt assimilé à Horus; syncrétisme religieux destiné à «nouer» la conquête, l'alliance des divinités garantissant l'union politique par l'adhésion des consciences.
Dans les textes sculptés dans les pyramides royales à partir de la Ve dynastie, Dédoun est déjà inclus dans le panthéon égyptien. Il était chargé de la fourniture de l'encens lors des naissances royales.
Au temps des Thoutmosis et des Ramsès, les liens s'affirment. Thoutmosis III, dans le temple qu'il fit construire à Semneh, dès l'an II de son règne, fait figurer une scène symbolisant son accession au trône, au cours de laquelle les dieux égyptiens « présentent » le jeune souverain aux divinités du Sud, afin qu'elles lui donnent le pouvoir sur leurs contrées et notamment Dédoun, « qui préside à la Nubie, dieu grand, seigneur du ciel ». Dans le sanctuaire érigé par Sésostris III, et que Thoutmosis fit restaurer, figure le texte suivant : « Ma Majesté, ayant trouvé le temple de brique très ruiné, agit alors comme un fils aimant son père, après qu'on l'eut élevé pour devenir l'Horus, seigneur de ce pays du Sud. » Ramsès II est parfois considéré comme « le fils de Dédoun ».

❖ Bibliographie

Quelques autres livres pour approfondir ce sujet.


04-Jan-2021
Copyright Le grenier de Clio [https://mythologica.fr]