St Raphaël

Raphaël (Dieu guérit) : d'origine chaldéenne, il s'appelait à l'origine Labbiel. Raphaël est l'un des trois anges majeurs dans la tradition postbiblique.

Archange Raphaël

Il apparaît d'abord dans le Livre de Tobie (ouvrage externe au canon hébreu, apocryphe pour les protestants, mais canonique pour les catholiques) ; Raphaël est le compagnon et le guide de Tobie, fils de Tobit, qui voyage de Nineveh à Media. Ce n'est qu'à la fin de ce voyage que Raphaël se présente comme « l'un des 7 saints anges » au service du trône de Dieu [voir la gravure sur bois dans la Bible de Cologne (1478-1480), décrivant divers passages de l'histoire]. Dans 1-Enoch, 20, Raphaël est présenté comme « l'un des Veilleurs». Dans 1-Enoch, 22, Raphaël est un guide dans le Cheol (c'est-à-dire le monde des morts). Toujours dans 1-Enoch 40, il est « l'une des quatre présences, préposée à toutes les maladies et à toutes les blessures des enfants des hommes »

D'après Gamatria (Kabbale) et Yoma 37a, Raphaël est l'un des trois anges qui rendit visite à Abraham (Genèse 18), les deux autres anges étant habituellement identifiés comme Gabriel et Michaël. On dit aussi que Raphaël a soulagé Abraham de la douleur de la circoncision, le patriarche ayant négligé auparavant d'observer le rite. Dans La Légende  des Juifs. I, 385, Raphaël est l'ange que Dieu envoie pour soigner Jacob de sa blessure à la cuisse après son combat avec un sombre adversaire à Peniel (l'adversaire ayant été diversement identifié comme Michaël, Métatron, Uriel, Sammael ou Dieu en personne). Une autre légende (Sefer Noah ) affirme que ce fut Raphaël qui remit à Noé, après le Déluge, un « livre de médecine » qui a peut-être été le fameux Sefer Raiel (Le Livre de l'Ange Raphael).

Parmi ses plus hautes fonctions, Raphaël est le régent du Soleil ( Longfellow le désigne comme l'ange du Soleil ), chef de l'ordre des Vertus, gouverneur du Sud, gardien de l'Ouest, prince dirigeant du 2e Ciel, surveillant des vents du Soir et gardien de l'Arbre de Vie dans le Jardin d'Eden, un des six anges du Repentir, ange de la Prière, de l'Amour, de la Joie et de la Lumière. Par dessus tout, il est, comme son nom l'indique, l'ange de la guérison (Aslepios, ancien dieu grec de la guérison). Raphaël est aussi l'ange de la science et du savoir, et l'ange précepteur d'Isaac bref: Barrett, Le Mage II ]. Il appartient au moins à quatre ordres célestes : celui des Séraphins, des Chérubins, des Dominions (ou Dominations) et des Puissances. Selon l'occultiste du XVe siècle Trithemius de Spanheim, Raphaël est l'un des 7 anges de l'Apocalypse. Il compte aussi parmi les 10 saintes Sefiroth. Et, bien qu'il ne soit pas précisément nommé comme l'ange qui troubla les eaux des bains de Bethesda (Jean 5), il en est généralement considéré responsable. Assez curieusement (peut-être parce que Raphaël a été appelé Guide de l'Enfer), un diagramme ophite le représente comme un démon terrestre avec une forme ressemblant à une bête, et il est associé à trois autres anges, Michaël, Suriel et Gabriel sous le même aspect [ ref : Legge, Précurseurs et Rivaux du Christianisme II, p. 70 ].

Dans les toiles de maîtres comme Botticini, Lorrain, Pollajuolo, Ghirlandaio, le Titien et Rembrandt, Raphaël est dépeint de diverses manières en tenant un bâton de pèlerin et un poisson (Tobit) ; ou comme un saint ailé, soupant avec Adam et Eve ; ou comme « archange sociable » (Paradis Perdu V) ; ou comme un « séraphin à six ailes » ; ou encore comme l'un des 7 anges de la Présence. Blake fait aussi référence à ces 7 anges de la Présence dans son « Milton ». Dans la pièce de théâtre Tobie et l’ange, Raphaël est représenté comme un ange railleur et plaisantin « apprenant à Tobie à vivre ». Les histoires sur Raphaël sont innombrables, mais on peut toutefois en ajouter une dernière, tirée de Conybeare, Le Testament de Salomon: quand Salomon pria Dieu de l'aider dans la construction du Temple, Dieu lui répondit en lui offrant une bague magique, apportée par Raphaël en personne. La bague, gravée du Pentalpha (l'étoile à cinq branches) avait le pouvoir de soumettre tous les démons. Et ce fut grâce au « travail d'esclave » des démons que Salomon put terminer la construction du Temple.

❖ Bibliographie

Quelques autres livres pour approfondir ce sujet.


04-Jan-2021
Copyright Le grenier de Clio [https://mythologica.fr]