titre

La religion originelle de Corée était une forme de chamanisme eurasien matinée de totémisme de l'Extrême-Orient, en particulier les peuples nomades de l'actuelle Mandchourie.

Le chamanisme coréen, est aujourd'hui connu sous le nom Muism (Mugyo, «la religion du Mu") ou Sinism (Singyo, "la religion des dieux", dérivé coréen du shen chinois)  il englobe toute une variété de croyances et de pratiques religieuses spécifiques  au peuple de la péninsule de Corée.
En Corée du Sud contemporaine, le terme le plus utilisé est Muism et un chaman est connu sous le nom de mudang.
Le rôle du mudang, en général une femme, est d'agir comme intercesseur entre un dieu ou des dieux et les êtres humains. Cette pratique traditionnelle coréenne imprègne encore la majeure partie de la population, y compris parmi les adeptes d’autres religions. Le chamanisme allie animisme et culte des ancêtres; il cohabite facilement avec les autres courants religieux.

Chaman

Les femmes sont employées par ceux qui veulent l'aide du monde des esprits. Les chamans détiennent des sorts ou des pratiques, afin d'obtenir une bonne fortune pour leurs clients, guérir les maladies par l’exorcisme des esprits errants qui s'accrochent aux personnes, ou apaiser les esprits locaux. Ces pratiques ont aussi pour but de guider l'esprit d'une personne décédée vers le  ciel.

Le christianisme est présent en Corée du sud où il attire un quart de la population.
Les bouddhistes représenteraient un peu moins de la moitié de la population. Le bouddhisme coréen appartient à l'école de Mahayana. Il se fractionna en nombreuses autres écoles la plus célèbre étant celle de Seon dont l'ordre Jogye en est le représentant le plus important . 

❖ Bibliographie

Quelques livres de librairie pour approfondir le sujet.

Bibliothèque virtuelle
Le grenier de Clio [https://mythologica.fr]