Eithne

Eithne (Ethna, Ethné, Ethné, Annie) est un nom répandu en Irlande, qui signifie «douce noix écalée», il a été porté par de nombreuses reines, héroïnes et déesses de la mythologie irlandaise; voici les plus célèbres:

❖ La fille de Balor.

Balor était un méchant géant borgne, à qui un druide avait prédit qu'il allait mourir des mains de son propre petit-fils; Balor enferma sa fille, Eithne, dans une tour de cristal; mais Cian, en colère que Balor lui ait volé sa vache magique pénétra dans la tour. Neuf mois plus tard, Eithne donna naissance à trois garçons. Balor ordonna à ses serviteurs de noyer les nourrissons. Mais un enfant, Lugh Lámfhota, survécut. Lugh grandit et tua son grand-père comme prévu.

❖ Eithne la fée.

Cette femme humaine était si charmante qu'elle fut remarqué par Finnbheara le roi des fées de Munster il lui jeta un sort qui la plongea lentement dans un sommeil dont elle ne pouvait pas être réveillé. Dans ses rêves elle visita l'Autre Monde, une terre si belle qu'au réveil, elle trouva ce monde effrayant et laid. Malgré un garde placé à coté d'elle, Eithne échappa à son mari et voyaga à Fairy Finnbheara de Butte au Knockma dans le comté de Galway, à un endroit appelé Glen Fées ». Son mari poursuit entendu les fées des ragots sur la manière dont heureuse Finnbheara était belle avec son prix et comment il ne pourrait jamais être contrarié jusqu'au soleil entré dans le centre de son monticule.

Le coeur brisé mais têtu, le mari d'Eithne se mit à creuser dans le monticule.
Il a creusé et creusé mais il n'a rien trouvé, jusqu'à ce qu'il entendit murmurer qu'il devait jeter du sel sur le sol. Dès qu'il le fit, il put voir Eithne dans la cour de fées. Alors il la tira de cet endroit. Mais de retour chez elle, elle resta dans un état semblable à un coma, incapable de parler. Enfin le mari d'Eithne découvrit une petite fée tenant une écharpe, et quand il l'a enlevé, Eithne se réveilla en croyant qu'elle avait dormi une seule nuit, alors qu'en fait elle avait dormi pendant un an.

❖ L'épouse d'Elcmar
Ethne
Eithne, la mère de Lugh pars Jim Fitzpatrick (1979)

Eithne ou Ethne est l'épouse légitime d'Elcmar du Sidh de Brug na Boyne. Puis elle devient l'amante du Dagda à qui elle donne un fils confié en fosterage à Mider, du Sidh de Bri Leith. Ce fils est Oengus, le Mac Oc ou « Fils Jeune ». De surcroît, elle devient, avec le dieu Lugh, la mère divine du héros Cuchulainn.
Elle est aussi la fille de Delbaeth, la Forme, et, à ce titre, une des « personnifications » de l'Irlande, dans son sens universel de terre première et sacrée. Elle est un des avatars de la « Grande Déesse », un des aspects de la déesse Brigitt, mère de tous les dieux, en particulier de Lugh... dont elle est aussi l'épouse.

❖ Eithne Ingubai.

Eithne Ingubai, épouse ou maîtresse du héros Cuchulainn dans certains textes secondaires bien que le nom le plus commun pour sa femme soit Emer et pour sa maîtresse, Fand.

❖ Eithne de Tara.

Eithne de Tara, Eithne parfois appelé Tháebfhota ou Long-Sides, fille du roi Cathair Mor et épouse de plusieurs rois de Tara, dont Conn aux Cent Batailles et son petit-fils, Cormac Mac AIRT, à qui elle enfanta un fils, Cairbre Lifechair, tandis qu'elle régné à Tara les champs portait trois récoltes chaque année, en montrant qu'elle était une forme de la déesse de la souveraineté.

❖ Eithne Uathach.

Eithne Uathach ou Eithne l'Horrible, une femme cannibale qui devenait de plus en plus belle à mesure qu'elle dévorait des enfants.

❖ Eithne de Connacht.

Eithne de Connacht, une princesse quasi-historique qui, avec sa soeur Fedelm, quitta la grande capitale de Cruachan un matin pour aller se baigner dans le petit ruisseau appelé Ogalla. Elles y rencontrèrent blanc vêtu hommes qu'ils

❖ Eithne Aittencháithrech.

(«avoir ajonc les cheveux »), sœur de la grande reine Medb et, comme toutes ses sœurs, épouse du roi Conchobar d'Ulster. Elle n'apparaît pas de manière significative dans les légendes, car elle est éclipsé par ses sœurs.

❖ Bibliographie

Quelques livres de librairie pour approfondir le sujet.

Bibliothèque virtuelle
Le grenier de Clio [https://mythologica.fr]