titre

L'art du Tibet, essentiellement religieux et d'inspiration bouddhique, est issu de l'art indien par l'intermédiaire du Népal et du Cachemire et il a reçu une puissante influence chinoise. Mais il s'est développé dans une région isolée par des conditions géographiques particulièrement austères et a pris de ce fait une remarquable originalité.

Nous allons voir dans les fiches suivantes quelle est l'originalité des arts tibétains au travers de:

On distingue généralement trois écoles d'art, une à l'ouest (royaume de Gugé), une au centre et une à l'est (le Khams), mais les échanges furent constants entre elles.

Peinture.
Art tibétain
Art tibétain

La peinture se présente sous deux formes. Des fresques décorent les bibliothèques, les salles de réunions, les sanctuaires; souvent, une technique différente de la fresque est adoptée : la peinture est exécutée sur une toile apprêtée, elle-même collée au mur. Ces peintures murales peuvent appartenir à des périodes fort différentes, du XIIe au XVIIe siècle. II en existe sans doute d'importantes au Tibet central, insuffisamment exploré. Mieux connues sont celles du Tibet indien, par exemple celles des monastères d'Alchi et de Thiksé.

Les peintures mobiles sont surtout des bannières de tissus appelées tanka. Les thèmes des tanka, toujours religieux, appartiennent à plusieurs types. Certains sont destinés à l'enseignement : ils représentent des scènes de la vie du Bouddha, des vies de saints, ou bien la roue de l'existence, qui présente sous forme schématique l'ensemble de l'enseignement bouddhique. D'autres sont destinés à la méditation. Les uns, figuratifs, représentent le bouddha, les bodhisattvas, la Tara ou les grands lamas.

Les autres, les Mandala, sont essentiellement des schémas géométriques centrés, meublés de symboles divers et de représentations de forces cosmiques — c'est-à-dire, en dernière analyse, psychiques — sous forme de bouddhas et de bodhisattvas. Le Mandala est destiné à être parcouru mentalement de la périphérie vers le centre; il s'agit donc d'un exercice psychologique destiné à placer la personnalité, illusoire, au centre de l'espace et du temps.

Le grenier de Clio [https://mythologica.fr]