Mitan
Cérémonie vaudoue autour du "potau Mitan" de Metellus Bekens

Le Vaudou (aussi écrit plus rarement: vodû, voodoo, voodum, vôdoom, vudû) remonte au XVI ième siècle lors de la déportation d'esclaves africains dans les caraïbes. Appelé vaudou en Haïti et voodoo à la Nouvelle-Orléans, son nom devient Santéria, Lukumi ou Regla de Ocha à Cuba, Candomblé ou Umbanda au Brésil.

C'est une religion encore très vivante, d'origine Ouest et Centre-africaine (Fon / Yorouba / Congo) et développée dans la Caraïbe, L'originalité du Vaudou réside dans le mélange de pratiques magiques, de sorcellerie et d'éléments empruntés à divers rituels africains et chrétiens. Le vaudou est le produit d'influences complexes et diverses; c'est la conjonction entre des forces naturelles et des forces occultes.

Il est difficile d'établir une liste des divinités vaudoues. Celles-ci sont multiples, les noms peuvent changer et chaque temple en privilégie certaines. En outre le système reste ouvert, sans être rigidifié en une orthodoxie, et des personnages historiques ou emblématiques peuvent intégrer le panthéon sacré, comme ce fut le cas de Dessalines, de plus il existe une infinité de génies.

Votre navigateur ne sait pas traiter ce fichier Flash


Les lieux sacrés du vaudou

Les loas sont divisés en trois familles ou nachons qui suivent un des trois rites : Petro, Congo ou Rada qui est le plus important. Dans les fiches qui suivent, et sauf avis contraire, ce sont les rites rada qui sont décrits cependant la frontière entre ces différents rites sont assez floues.

BIBLIOGRAPHIE.

Bibliothèque virtuelle (d après Blake et Mortimer)

http://mythologica.fr