GAUVAIN

Gauvain et Gareth à la recherche de Lancelot
Gauvain et Gareth cherchant Lancelot
Mort le roi Artu © BNF XVe
Fils légitime du roi Lot d'Orcanie et de la reine Morgause son épouse, Gauvain est le neveu du roi Arthur et malgré la rudesse de son caractère, il fut l'un des plus fidèles compagnons d'Arthur.

Dans les romans français il n'occupe pas une place prépondérante et laissant le premier rôle à Perceval ou à Lancelot alors que dans la tradition anglaise il très souvent le héros principal comme dans "Sire Gauvain et le chevalier vert".

Dans ce récit, les chevaliers de la Table Ronde célèbrent la nouvelle année en compagnie du roi Arthur et de la reine Guenièvre; un chevalier vert s'annonce et porte insulte au roi Arthur. Gauvain s'offre à laver l'offense et le chevalier lui propose un marché : que Gauvain le décapite et ils se retrouveront dans un an jour pour jour afin de s'affronter. Un an plus tard, Gauvain se met en quête du chevalier décapité. (Scène de décapitation identique dans la légende celtique d' Uath et dans le Livre de Caradoc )
C'est alors que commence une aventure extraordinaire où son courage et sa loyauté seront mis à l'épreuve.

LÉGENDE.

 Gauvain

À la cour du roi Arthur, lors de la veillée du Nouvel An, le festin est interrompu par l'apparition du Chevalier vert, qui défie tout homme présent dans l'assemblée de lui trancher la tête.
En retour, explique-t-il, il coupera lui-même la tête de son bourreau un an après exactement.
Gauvain, neveu d'Arthur, accepte le défi et fait tomber d'un seul coup d'épée la tête du chevalier. Chacun est alors stupéfait de voir le Chevalier vert ramasser sa tête et s'en aller. Avant de passer la porte, la tête s'adresse à Gauvain et le prie de se trouver douze mois plus tard à la Chapelle verte.
Dix mois plus tard, Gauvain, monté sur son fidèle destrier Gringalet, se met en quête de la Chapelle verte. Le jour de Noël, alors que l'heure approche, il trouve sur sa route le château du seigneur Bertilak, qui l'invite à passer quelques jours en sa compagnie. Bertilak suggère à Gauvain de prendre du bon temps et ordonne à son épouse de le divertir, en fait de le séduire. Lui-même souhaite passer quelques moments à la chasse, et il propose que, chaque soir, Gauvain et lui-même échangent ce qu'ils ont obtenu durant la journée.

Les deux jours suivants, Bertilak quitte le château de bon matin avec ses chiens tandis que son épouse se rend dans la chambre de Gauvain. Gauvain ne veut accepter d'elle que des baisers, qu'il troque chaque soir contre le butin de la chasse. Le troisième jour cependant, la belle épouse fait don à Gauvain d'une pièce d'étoffe, et Gauvain se garde d'en faire part au seigneur.
Au jour dit, un guide conduit Gauvain vers la Chapelle verte. L'homme tente de dissuader Gauvain d'entrer dans l'édifice mais celui-ci n'a cure de ces avertissements. Dans la chapelle, le Chevalier vert attend, sa hache déjà levée. Gauvain retire son heaume et s'agenouille devant son bourreau, qui lui assène trois coups légers, dont un seul fait couler quelques gouttes de sang.
À la grande stupéfaction de Gauvain, le chevalier explique qu'il n'est autre que Bertilak lui-même, transformé par Morgane la fée afin de tester la bravoure des chevaliers du roi Arthur. Les deux premiers coups de hache valent pour les deux soirs où Gauvain a remis à Bertilak les présents reçus dans la journée ; le troisième a puni Gauvain d'avoir gardé pour lui la pièce d'étoffe donnée par la belle épouse.
Dès lors, Gauvain fait serment de porter toujours sur lui la pièce d'étoffe afin de garder en mémoire ce moment de faiblesse.

FILIATION.

Morgause Lot d'Orcanie
GAUVAIN
Epouse* / amante Enfants
   

BIBLIOGRAPHIE

http://mythologica.fr