HISTOIRE ⑴

Lorsque les espagnols abordèrent les côtes du Pérou en 1532, ils rencontrèrent des indigènes qui leur dirent qu'ils faisaient parti du puissant état de Tahuantinsuyu, dont la capitale se trouvait au loin, dans la montagne. Leur chef, l'Inca, était le «Fils du Soleil », et l'origine de sa dynastie se perdait dans la nuit des temps.

LES PREDECESSEURS.

Effectivement, les Incas furent longtemps considérés comme les seuls souverains ayant créé une culture avancée dans les Andes, et le «pays des Incas» devint synonyme de Pérou. Tous les monuments, toutes les réalisations architecturales ou artistiques furent, sans distinction, attribués aux Incas, alors que des siècles les séparaient parfois de la période inca. Si impressionnante qu'ait pu être la puissance de l'Inca au XVe siècle, elle ne représente que la phase ultime d'une tradition vieille de plus de 15000 ans.

Durant près de 10000 ans, il n'y eut que des chasseurs-collecteurs nomades, dont les petits groupes occupaient les grottes des Andes. Vers 4000 avant notre ère. apparaissent les premières traces d'une agriculture rudimentaire. L'homme se sédentarise peu à peu, apprend à construire des villages et à tisser des vêtements de coton. En 1800 avant notre ère, l'introduction de la culture du maïs et de la fabrication de la poterie marque un tournant: les villages s'accroissent, l'économie agricole se stabilise, premières «cultures» andines vont peu à peu éclore dans les Andes et sur la côte. Chavin est la première civilisation dont l'influence se soit fait sentir sur un vaste territoire. L'expansion d'un culte du jaguar s'étend jusqu'à la côte et se manifeste à travers des réalisations artistiques d'ordre divers, dont le temple de Chavin de Huantar, dans les Andes du Nord, constitue l'archétype et le plus bel exemple.

Dans les derniers siècles précédant notre ère, cette unité culturelle disparaît peu à peu, faisant place à une diversité de petits états guerriers, dont la personnalité se manifeste surtout à travers les styles de céramique (cultures de Paracas et de Nazca sur la côte sud; culture de Lima sur la côte centrale; cultures de Salinar, de Vicus, et Mochica sur la côte nord). Ce développement régional est interrompu vers le Xe siècle de notre ère par l'expansion d'un pouvoir politique et religieux né quelques siècles plus tôt à Tiahuanaco (région du lac Titicaca) et dont l'influence s'étend à tout le Pérou à partir du centre de Huari (bassin d'Ayacucho). La conquête de Huari s'accompagne d'importantes transformations économiques, sociales et culturelles. La naissance des villes et du militarisme va profondément transformer les cultures locales, qui renaissent à partir du XIIe siècle.

Du XIIe au XVe siècle, les groupes locaux, dont les plus puissants sont:
• les Chimus au nord,
• les Chinchas sur la côte sud,
• les Huancas et les Chancas dans les Andes,
s'organisent en états puissants. Parmi ces groupes qui luttent pour l'hégémonie se détache alors celui des Incas, dans la région du Cuzco (Andes du Sud).

LES LEGENDES.


L'Inca

Lorsque les Espagnols demandèrent aux indigènes à quand remontait la puissance de l'Inca, ceux-ci répondirent par des légendes qui leur avaient été transmises oralement, de génération en génération.
Selon l'une d'elles sortirent un jour de quatre cavernes à Pacari-tampu quatre frères, Ayar Uchu, Ayar Cachi, Ayar Auca, Ayar Manco, et leurs épouses. S'étant débarrassé de ses frères, Ayar Manco parvint avec son épouse, Mama Ocllo, dans la vallée du Cuzco. A cet endroit, la baguette d'or qu'ils plantaient de temps en temps dans le sol s'enfonça et disparut. Ils s'arrêtèrent et édifièrent une hutte à l'endroit qui allait devenir la capitale du futur empire. Commença alors pour les habitants de la vallée le règne de l'ordre et de la civilisation.

Quelle part de vérité historique renferme ce mythe, qui fait des Incas les fondateurs de toute civilisation?
La légende des quatre frères Ayar fait sans doute allusion à d'antiques migrations, à des luttes entre tribus, dont une seule, personnifiée par Ayar Manco, serait sortie victorieuse. Ayar Manco, ou Manco Capac, est considéré comme le premier des douze ou treize souverains de la dynastie inca et aurait régné vers le XIIe siècle de notre ère.
Cependant, des découvertes archéologiques attestent l'existence de cultures déjà avancées dans la région du Cuzco dès 1500 avant notre ère (Chanapata, Huari, Killke). Il est probable qu'au moment où se place le règne légendaire de Manco Capac les Incas ne sont encore qu'une petite tribu dominant la vallée du Vilcanota et gouvernée par des chefs militaires élus, ou sinchis. Peut-être réussirent-ils à se confédérer avec les peuples voisins, étendant ainsi leur domination aux vallées proches. Puis la coutume s'établit de donner le pouvoir au fils du chef, créant ainsi la dynastie inca. Les souverains se succédèrent jusqu'à ce que Yahuar Huacac, septième Inca, réussît à imposer sa domination à tous les peuples du bassin du Cuzco.

http://mythologica.fr