NEKHBET

Nekhbet
Nekhbet

Hiéroglyphe de Nekhbet La déesse vautour, Nekhbet, est originaire de la ville de Nékheb (actuellement El-Kab), capitale de la troisième nome de la Haute-Egypte, et située à 85 km au sud de Louxor. D'ailleurs Nekhbet signifie "celle de Nekheb". A El'Kab, elle était considérée comme une divinité primordiale qui avait créé le monde par sept paroles ou sept flèches. Elle devint rapidement la patronne de la royauté de la Haute Egypte tout entière.
La déesse était personnifiée par un vautour blanc femelle (c'est pourquoi on l'appellait aussi "la Blanche"). Son oiseau emblème était parfois perché sur la plante héraldique.

Nekhbet
Nekhbet sur l'architrave du temple de Ramses III à Medinet Abou
Patronne de la monarchie du Sud, Nekhbet étend ses ailes protectrices au-dessus du pharaon dans les scènes rituelles. Elle apparaît également, notamment dans les cérémonies de légitimation du pouvoir royal, sous l'aspect d'une jeune femme coiffée de la couronne blanche.
Nekhbet
Nekhbet
Dans ce rôle de protection du pharaon, elle est associée à la déesse cobra Ouadjet, symbole de la Basse-Egypte.
Ces deux protectrices du pharaon figurent sur la couronne royale et montrent le pouvoir du pharaon sur les deux Terres. Elles sont aussi appelées "les deux maîtresses" introduisant le terme de Nebty dans le deuxième nom de la titulature du pharaon. Dans son temple, elle était également vénérée, sous la forme de Shesemtèt, un aspect de la Déesse Dangereuse.
Vers la douzième dynastie, elle fut assimilée à Mout peut être à cause de l'homophonie qui existe entre Mout et le mot vautour.

ICONOGRAPHIE.

Lorsqu'elle est représentée sur les parois des temples ou des tombeaux, Nekhbet apparaît sous les traits d'une femme portant la dépouille d'un vautour surmontée de la couronne blanche de Haute-Egypte, ou sous la forme d'un vautour étendant ses ailes protectrices. Elle apparait aussi sur le diadème royal.


Ouadjyt et Nekhbet (à droite) protègent le pharaon Ptolémée IX (temple d'Edfou)
http://mythologica.fr