MIN

Min
Min

Dieu de fertilité, Min est l'une des divinités les plus anciennes d'Egypte. Il est cité dans la pierre de Palerme et il était sans doute déjà adoré par les tributs nomades du désert oriental.

 DESCRIPTION. 

Il est représenté sous une forme humaine ithyphallique vêtue d'une sorte de maillot (linceul?) blanc ajusté; les chairs sont colorées en noir, symbole de la fertilité. Il tient généralement un fléau dans sa main droite levée l'autre est dirigée vers son sexe. Il porte une couronne surmontée par deux grandes plumes et terminée par un long ruban rouge qui allait jusqu'au sol. Il portait la barbe postiche dont on voit le lien d'attache sur l'image ci-contre.

ATTRIBUTIONS.

Min était le dieu de la Sexualité de la Fertilité et de la Procréation aussi bien animale, humaine que végétale. Min était aussi adoré comme le dieu protecteur des pistes vers le désert oriental (ce qui rappelle sans doute ses origines) et des voyageurs qui les empruntaient.

CULTE.

Toutmousis III et Min et
Min et Thoutmosis III

Ses sanctuaires les plus importants étaient à Coptos (Qift) et à Akhmim (Panoplis). On lui offrait une sorte de laitue, sans doute montée, qui pouvait ressembler à un pénis et la première gerbe de blé. Un taureau Blanc lui était consacré.
La plus importante des fêtes où Min était honoré, était celle qui se déroulait au mois de pachons de la saison chemou. Mentionnée dans les listes de fêtes dès l'Ancien Empire, elle regroupait à la fois des rites agraires et des cérémonies de confirmation du pouvoir royal.
La statue du dieu était sortie et visible de tous (ce qui n'était pas le cas en général pour les autres divinités). La procession se mettait en route précédée par un taureau blanc coiffé de deux plumes et du disque solaire. Après avoir tiré quatre flèches et lâcher quatre oiseaux dans les quatre directions, Pharaon coupait la première gerbe avec sa serpe rituelle incrustée d'or et elle était offerte au dieu avec une libation.
La scène est représentée sur les parois du Château des Millions d'années de Thèbes et au Ramesseum.

En plus de son rôle dans des rites des moissons, il était particulièrement honoré pendant le Nouvel empire dans les rites de couronnement des pharaons pour assurer leur énergie sexuelle et la naissance d'un héritier male.

http://mythologica.fr