sommaire TEZCATLIPOCA.

barre
menu
jaune Accueil.
vert Arts.
jaune Carte.
grey Histoire.
vert Civilisation.
jaune Glossaire.
rouge Mythologie.
grey Religion.
separ Chalchiuhtlicue
Chantico
Cihuacoatl
Cihuateteo
Coatlicue
COSMOGONIE
Coyolxauhqui
Eecatl
Ehecatl
Hueheteotl
Huehuecoyotz
Huitzilopochtli
Itzlacoliuhqui
Jours azteques
LEGENDES
Macuil Xochitl
Mictecacihuatl
Mictlantecuhtli
Ometeotl
Quetzalcóatl
Teteo Inan
Tezcatlipoca
Tlaloc
Toci
Tonantzin
Tonatiuh
Xipe Totec
Xiuhtecuhili
Xochipilli
Xochiquetzal
Xolotl
Yaotl
Yappan
separ

Tezcatlipoca, (Miroir Fumant), était un dieu très important du panthéon méso-américain. Il était le frère de Quetzalcoatl et surtout son principal adversaire. De nombreuses divinités créatrices n'étaient en réalité qu'un aspect de ce dieu tout puissant. Son emblème est la lame d'obsidienne, qui représente le froid, l'obscurité, le vent glacial du nord. A la période aztèque, Tezcatlipoca avait un grand nombre d'apparences et de noms.

 tezcatlipoca
Tezcatlipoca selon le codex Borgia (26)

Tezcatlipoca avait de nombreuses attributions et de nombreux autres noms:
Dieu Créateur.
Dieu de la sorcellerie et des sorciers.
Dieu du ciel nocturne
Dieu de la mémoire ancestrale.
Dieu du Temps.
Dieu de la chasse
Dieu de la Royauté
Dieu de Providence
L'Ennemi des Deux Côtés
Dieu du Nord

Yaotl "le patron des guerriers"
Telpochtli "celui qui détient la jeunesse éternelle".
Opoche "le Gaucher Habile"
Necocyautl, "le semeur de Discorde des Deux Côtés"
Moyocoyatzin, "Créateur Capricieux"
Titlacahuan, "Celui dont nous sommes les esclaves".
Moquequeloa "le Moqueur"
Moyocoyani "Celui qui s'est fait lui-même".
Ipalnermoani "le Seigneur de la Proximité et de la Nuit"
Nahuaque "le Vent de Nuit"
Ixquimilli "celui qui a les yeux bandés"

LEGENDE. mythologica.fr

 Tezcatlipoca
tezcatlipoca

Sous la forme d'un géant drapé d'un voile cendré et portant sa tête dans ses mains, il apparaissait la nuit à la croisée des chemins pour défier les promeneurs attardés. Les moins courageux mouraient de peur sur l'instant tandis que les hommes braves empoignaient le monstre avec la ferme intention de ne le relâcher qu'après le levé du soleil malgré ses supplications et ses imprécations. Dès que le jour commençait à poindre le géant changeait de tactique et tentait de soudoyer son vainqueur grâce aux promesses de richesses et de pouvoir.

Dans un autre mythe, il corrompt Quetzalcoatl, le dieu vertueux des Toltèques en l'initiant à la boisson et aux plaisirs charnels. Un jour les gens de Tulla virent arriver trois sorciers dont un beau jeune homme qui était Tezcatlipoca. Il réussit à séduire la fille du chef Uemac et nièce de Quetzalcoatl. Puis il apprit au peuple la désobéissance aux lois. Lors d'une grande fête il entonna un chant magique et exécuta une danse bientôt reprise par une grande partie de la population qu'il entraîna vers un pont de pierre. Mais le pont s'écroula et de nombreuses personnes trouvèrent la mort. Plus tard il montra au peuple un pantin qui dansait sur sa main. Tout le monde voulut voir ce prodige de plus prés mais beaucoup périrent écrasés par la masse. Alors il leur dit que tous ces malheurs venait de lui seul et qu'ils devaient le lapider. Ce que les gens firent mais le corps du sorcier mort exhala une odeur si pestilentielle qu'un grand nombre mourut avant qu'on ait pu le tirer hors de la cité.

CULTE. mythologica.fr

Son culte arriva en Amérique centrale avec les Toltèques vers la fin du X ième siècle. Son temple principal se trouvait à Tenochtitlan dans un endroit secret et plongé dans l'obscurité. La statue était tenue derrière des rideaux et seuls quelques prêtres pouvaient approcher et regarder l'idole.
 SacrificeLes Aztèques le craignaient plus que toutes autres divinités et lui offraient des sacrifices sanglants.
Chaque année on choisissait le plus beau des jeunes captifs. Il apprenait à jouer de la flûte et à danser pendant un an où les plus grands honneurs lui étaient rendus. Vingt jours avant la date fixée pour le sacrifice, on lui donnait quatre jeunes vierges comme épouses qui personnifiaient des déesses et une longue série de fêtes commençaient. Le jour fatal le jeune homme était mené en grande pompe vers la plate-forme du temple où le sacrificateur lui ouvrait la cage thoracique d'un coup de couteau d'obsidienne et présentait son cœur encore palpitant au Soleil.

FILIATION. mythologica.fr

? ?
TEZCATLIPOCA
Epouse Enfants
Xochiquetzal  

BIBLIOGRAPHIE. mythologica.fr

  • Dictionnaire des mythologies en 2 volumes d'Yves BONNEFOY, Flammarion, Paris 1999.
  • Mythes et mythologie de Félix Guirand et Joël Schmidt (Larousse 1996).
  • Dictionnaires et encyclopédies Larousse tous types et tous siècles.
  • Encyclopédie Universalis.
  • Dictionnaire de mythologie et de symbolique nordique et germanique auteur: R. J. Thibaud, éditeur: Dervy.
  • Encyclopédie de la mythologie d'Arthur Cotterell Edition Parragon 2004.
  • Encyclopédie illustrée de la mythologie de A. Cotterell et R. Storm. Editions de l'Orxois 2000.
  • Mythes et légendes du monde entier Editions de Lodi 2006.
  • Mythes aztèques et mayas de Karlk Taube Edition du seuil 1995
Autres mythologies





 fiche précédente
retour
Haut de page Copyright © Mythologica.fr
2001 - 2009
 Impression fiche  Courriel  Fiche suivante
suite